Voyage virtuel à travers l'Angleterre grâce à d'anciens films couleurs

15/11/10 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Datanews

En 1924, un pionnier du cinéma britannique voyagea de Land's End à John O'Groats et filma toutes sortes de sites touristiques en utilisant un film couleur précoce qu'il avait développé lui-même. Grâce à Google Earth, vous pouvez désormais l'accompagner virtuellement dans son voyage.

En 1924, un pionnier du cinéma britannique voyagea de Land's End à John O'Groats et filma toutes sortes de sites touristiques en utilisant un film couleur précoce qu'il avait développé lui-même. Grâce à Google Earth, vous pouvez désormais l'accompagner virtuellement dans son voyage.

Claude Friese-Greene, fils du pionnier cinématographique William, a parcouru en 1924 avec sa Vauxhall D Type l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles. Chemin faisant, il a filmé des endroits touristiques au moyen d'une version améliorée de la caméra à film couleur inventée par son père William. Il a réalisé une série de 26 courts métrages couleurs intitulés The Open Road qui étaient projetés chaque semaine dans les cinémas britanniques.

Le 'New All British Friese-Green Natural Colour Process' ne connut en fin de compte pas le succès, parce qu'il offrait trop d'imperfections. C'est ainsi que les images scintillaient fortement. Le procédé n'exploitait en fait que deux couleurs (rouge et bleu-vert) qui étaient projetées en alternance à raison de 24 images à la seconde. Cela créait l'illusion de couleurs 'naturelles', parce que l'oeil humain ne pouvait pas non plus suivre l'alternance rapide des images. Le British Film Institute reçut les supports de nitrate originaux de l'Open Road à la fin des années cinquante de la part des héritiers de Friese-Greene.

Leur restauration ne fut pas une sinécure, mais grâce à la technologie informatique, le BFI parvint dans les années nonante à éliminer par filtrage les principaux défauts des images couleurs. La BBC en réalisa un documentaire de 65 minutes. Ensuite, le BFI intégra les images à Google Earth. Sur le site web du BFI, il est possible de télécharger un 'layer' de The Open Road et donc d'accompagner virtuellement le pionnier du cinéma britannique dans son voyage.

Le film ci-dessous contient des fragments tournés par Friese-Greene à Londres. Le pionnier apparaît lui-même à la fin du film.


Nos partenaires