Vous avez dit bon goût?

12/11/04 à 00:00 - Mise à jour à 11/11/04 à 23:59

Source: Datanews

La publicité, c'est un métier à part. Lorsque j'écoute la radio, je suis contrarié - comme beaucoup d'autres auditeurs d'ailleurs - par les messages publicitaires navrants et envahissants dont nous sommes constamment bombardés.

L'inventivité et le bon goût brillent souvent par leur absence. Et pourtant, j'aime la publicité, surtout lorsqu'elle est raffinée. S'il est toutefois une chose que j'encaisse mal, c'est la souffrance des animaux. Voilà pourquoi je n'apprécie pas du tout le spot de Belgacom, dans lequel une grenouille, après avoir longtemps hésité, saute sur une route pour passer aussitôt sous les roues d'une jeep. Le slogan qui l'accompagne - "Mieux vaut parfois rester où l'on est..." - est par contre très réussi. Belgacom mène ainsi une campagne pour regagner les clients qui sont passés chez un autre opérateur. On peut le comprendre. Mais la manière aurait pu être plus recherchée. La semaine dernière, dans le programme de TV1 'Klant of koning?', une dame témoignait de la manière dont elle avait reçu un petit journal personnalisé de Belgacom contenant des articles où son mari jouait un rôle en vue. Ces articles faisaient état des migraines qui avaient assailli son mari - et du stress qui lui avait été pratiquement fatal! - dépuis qu'il avait tourné le dos à Belgacom et recevait les factures d'un autre opérateur. Le hic, c'est que l'homme en question était décédé depuis deux mois. Nous ne devons pas vous faire un dessin des sentiments éprouvés par la veuve à la reception du journal. Ce dernier est une initiative manifeste de l'opérateur dominant pour remettre également les anciens clients sur le droit chemin. 'Klant of koning?' a présenté quelques autres témoignages de personnes choquées par le petit journal en question. Jan Margot, porte-parole de Belgacom, s'est excusé auprès de la dame, tout en ajoutant que l'initiative du journal avait été accueillie avec humour par beaucoup. Belgacom ne renoncera pas à sa campagne, mais en adaptera les textes. Jusqu'où faudra-t-il aller pour en tirer les conclusions qui s'imposent?

Nos partenaires