Votre GSM trahit vos habitudes

10/06/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

L'homme est vraiment l'esclave de ses habitudes. C'est à cette conclusion que sont arrivés les chercheurs de la Northeastern University de Boston, qui ont exploité pour cela les données de 100.000 GSM.

L'homme est vraiment l'esclave de ses habitudes. C'est à cette conclusion que sont arrivés les chercheurs de la Northeastern University de Boston, qui ont exploité pour cela les données de 100.000 GSM.

Ils ont étudié 100.000 personnes, dont ils ont tracé en permanence le signal du GSM. Les données que les compagnies téléphoniques européennes ont mises à disposition des chercheurs contenaient entre autres la date, la durée et les coordonnées de l'antenne GSM avec laquelle chaque téléphone mobile était relié à un moment donné. Pour chaque connexion établie par un GSM - qu'il s'agisse d'envoyer/recevoir un SMS ou d'effectuer une communication -, les métadonnées ont été enregistrées.

De l'analyse de ces données, il apparaît que les habitudes des gens se basent sur des schémas prévisibles. C'est ainsi que nous fréquentons apparemment toujours les mêmes endroits. La plupart des gens ne sortent en général que rarement, voire jamais d'un rayon de 10 km de leur lieu d'habitation. Les chercheurs estiment qu'une analyse plus poussée des données pourrait s'avérer très utile pour prévoir par exemple les files sur les routes. Ils se targuent en outre du fait que le respect de la vie privée des participants à l'étude n'a pas été enfreint. Les numéros de téléphone par exemple ont été remis aux chercheurs sous la forme de codes à 26 chiffres.

Par ailleurs, cette étude n'est pas la seule du genre. Précédemment déjà, une étude avait été réalisée qui, en suivant le tracé des dollars (wheresgeorge.com), espérait pouvoir cartographier le comportement humain.

Nos partenaires