VMware rêve de nuages hybrides

13/02/17 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Datanews

Le simple nuage est loin d'être la panacée, comme il ressort d'une enquête effectuée à la demande VMware. Le spécialiste de la virtualisation sort dès lors une solution maison: un nuage hybride virtualisé.

VMware rêve de nuages hybrides

. © Getty Images/iStockphoto

Dans le cadre de cette enquête, Vanson Bourne a interrogé 1.650 décideurs de l'IT et 1.650 décideurs du métier actifs dans des entreprises du monde entier, dont la Belgique. Ils affirment que la gestion de la technologie se déplace toujours plus souvent du département IT vers le métier. Quelque 61 pour cent des personnes interrogées sont d'accord sur ce point. A la question de savoir pourquoi, ils citent entre autres la vitesse (59 pour cent), l'innovation (58 pour cent) et la capacité de réaction (56 pour cent). Cette tendance n'est pas - et ce n'est pas vraiment étonnant - entièrement partagée par les responsables IT. Ceux-ci préfèrent en effet garder la maîtrise d'importantes fonctionnalités, telles la sécurité réseautique et la mise en conformité (56 pour cent), le stockage (34 pour cent) et les services basés sur le nuage privé (33 pour cent).

"Une décentralisation est en cours", déclare Bart Coole, country manager de VMware pour la Belgique, à ce propos. "Les entreprises aspirent à la flexibilité. Tout le monde veut de nouvelles applications qui soient directement disponibles. Le métier entend ainsi réagir rapidement au marché, et c'est à l'IT qu'il appartient de le permettre. Une solution possible est l'environnement défini software. Il faut déployer un environnement flexible au sein de l'entreprise, afin qu'elle puisse réagir plus facilement à la demande interne."

Si l'IT veut garder les rênes en main, elle doit pouvoir évoluer rapidement. Se tourner vers le nuage semble être la solution la plus évidente, mais le fait est que le nuage convient surtout pour des projets IT temporaires et isolés, selon VMware. Pour mettre en oeuvre une bonne infrastructure IT, surtout si on possède pas mal de produits hérités qui doivent être intégrés, il faut appliquer les mêmes précautions et avoir le même planning qu'avec un centre de données. Bart Coole: "Il n'en va pas autrement chez VMware. Nous aussi, nous sommes en train de nous transformer. En interne, nous utilisons notre propre software, ce qui nous permet d'accéder rapidement aux applications. Tout l'art consiste à veiller à ce que l'utilisateur final distingue encore la forêt à travers les arbres. S'il faut se connecter chaque fois à chaque appli individuelle, cela a un effet ralentisseur."

Sécurité

Autre tendance importante: de l'enquête, il apparaît que 49 pour cent des répondants voient régresser la sécurité, notamment sous l'influence de Bring Your Own Device. "La sécurité doit aller au-delà du seul centre de données. Elle doit porter aussi sur les appareils périphériques, les ordinateurs portables et les smartphones", explique Bart Coole. "Tout le monde sait que le nuage est sûr. On s'en occupe quotidiennement. Mais ce n'est pas parce que votre centre de données est bien protégé que vous êtes en totale sécurité. Si vous ne poussez pas la protection jusqu'à vos appareils mobiles, vous allez avoir un problème structurel. Pour les entreprises, il est essentiel de prendre conscience que la sécurité va au-delà de l'infrastructure et du back end."

La solution proposée par VMware est - et ce n'est pas un hasard - un environnement virtualisé. "Nous installons une carapace autour de toutes les applications. Cela permet aux différents environnements virtuels de rester indépendants les uns des autres, ce qui fait qu'il n'est pas possible de passer comme si de rien n'était de l'un à l'autre. Mais en même temps, quelqu'un disposant des droits ad hoc peut accéder aux applications dont il a besoin, au moyen d'un simple login."

Nuage hybride

Le projet final, selon Bart Coole, est de changer aisément de 'machine'. "Le rêve, c'est bien entendu le nuage hybride", indique-t-il. "La possibilité de définir où tourne quelle application. Dans ce cadre, une appli tournera par exemple sur site ('on premise'), mais durant une période dense comme lors des fêtes de fin d'année, l'entreprise voudra booster l'appli dans le nuage, afin de disposer d'une plus grande puissance de traitement, quitte à la ramener ultérieurement de nouveau dans le centre de données."

C'est dès lors ce nuage hybride que VMware prépare depuis un petit temps déjà. L'entreprise collabore entre autres avec IBM et Amazon, afin de faire tourner son software résidentiel ('native') sur toutes sortes de serveurs et de plates-formes 'cloud'. "Lorsque les gens disposeront d'un environnement défini software, nous pourrons rendre possible cette transportabilité."

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos