VMware: gestion automatisée d'infrastructure virtuelle

27/02/08 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

Avec un chiffre d'affaires qui a progressé cette année de 88% à 1,3 milliard $ et sachant que 24% des serveurs sont aujourd'hui virtualisés, un pourcentage qui passera selon Forrester à 45% d'ici 2 ans, VMware a encore un marché potentiel énorme. Et évolue vers la gestion automatisée de l'infrastructure virtuelle, une stratégie dévoilée à VMworld Europe à Cannes.

Avec un chiffre d'affaires qui a progressé cette année de 88% à 1,3 milliard $ et sachant que 24% des serveurs sont aujourd'hui virtualisés, un pourcentage qui passera selon Forrester à 45% d'ici 2 ans, VMware a encore un marché potentiel énorme. Et évolue vers la gestion automatisée de l'infrastructure virtuelle, une stratégie dévoilée à VMworld Europe à Cannes.

Après ses produits de virtualisation du serveur puis du 'desktop', VMware se lance dans la gestion et l'administration d'une infrastructure virtualisée avec trois produits: Lifecycle Manager, une série d'outils permettant de créer un 'workflow' standard d'automatisation de tâches dans un environnement virtualisé, un 'workflow' qui pourra ensuite être répété; Stage Manager pour migrer un service d'un environnement de développement vers un environnement de production; et Site Recovery Manager pour la mise en place d'un plan de reprise après sinistre dans un environnement virtualisé.

Parallèlement, plusieurs constructeurs - à savoir IBM, HP, Dell et Fujitsu Siemens - annoncent ou annonceront sous peu l'intégration de VMware ESX Server 3i dans leur serveur.

Mais la grand-messe VMware, qui réunit pas moins de 4.500 participants, a aussi été l'occasion de présenter plusieurs démos de solutions qui deviendront ou non des produits. Ainsi, la Scalable Virtual Image qui permet une mise à jour "en quelques minutes" des images sur des 'desktops'. Ou encore le Offline VDI qui permet de créer un 'desktop' virtuel sur un ordinateur portable, de travailler hors ligne à l'extérieur par exemple puis de se reconnecter et de réactualiser automatiquement son environnement de travail. Enfin, VMware propose de transformer une application en fichier et de stocker, par exemple une application Visio, sur une clé USB.

A plus long terme, VMware évoque des vServices qui permettent de gérer non plus des éléments séparés d'une infrastructure (applications, serveurs, BD, etc.), mais un service complet, par exemple un site d'e-commerce et d'en assurer la gestion en une seule opération.

Détail amusant: parmi les sponsors 'platinum' de VMware figuraient notamment Dell, Fujitsu Siemens, HP, IBM et NetApp, outre évidemment la maison-mère EMC, soit autant de constructeurs qui, avec à la virtualisation, devraient vendre moins de matériels. Ou n'avons-nous rien compris?

Nos partenaires