Viré à cause d'ET

01/12/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Notre propos ici n'est pas de savoir s'il existe ou non de la vie ailleurs que sur Terre. Mais une chose est sûre: en rechercher intensivement des traces peut vous coûter votre emploi...

Notre propos ici n'est pas de savoir s'il existe ou non de la vie ailleurs que sur Terre. Mais une chose est sûre: en rechercher intensivement des traces peut vous coûter votre emploi...

Un Américain d'origine polonaise qui travaillait comme acheteur de technologies pour la Highley Unified School District à Gilbert, Arizona, a récemment été licencié. La raison? Il recherchait trop activement des traces d'extraterrestres. En effet, Niesluchowski (ce qui signifie en polonais 'ne pas écouter') allait à l'encontre même de la signification de son nom et passait son temps à écouter et à scruter le ciel pour y repérer le moindre signe de vie, peut-on lire dans le journal américain The Arizona Republic. Dans ce but, il avait téléchargé le logiciel 'SETI@home', un programme gratuit de l'université de Californie qui exploite une grille informatique pour analyser l'information des radiotélescopes.

Pas de problème jusque là, si ce n'était qu'il installa ledit programme non seulement sur son PC, mais aussi sur chaque PC du district scolaire dont il était responsable. Le district a évalué le dommage - énergie utilisée, usure du matériel - à un montant compris entre 1,2 et 1,6 million de dollars.

L'on pourrait argumenter que Niesluchowski a agi de la sorte pour apporter sa pierre à la science. Le problème, c'est qu'il le faisait aussi pour son honneur personnel. Dans le petit monde SETI, il utilisait le pseudonyme 'NEZ' et était l'un des participants bénévoles parmi les plus actifs. Dans une session de chat relative à SETI, quelqu'un le décrit même comme 'un dieu'...

Nos partenaires