Vers une scission régionale de la quatrième licence mobile? (update)

01/04/10 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Le gouvernement fédéral envisage de scinder les enchères pour la quatrième licence GSM belge. Les hommes/femmes politiques francophones craignent en effet que seule la Flandre profite de la nouvelle licence.

Le gouvernement fédéral envisage de scinder les enchères pour la quatrième licence GSM belge. Les hommes/femmes politiques francophones craignent en effet que seule la Flandre profite de la nouvelle licence.

Comme on le sait, un quatrième opérateur mobile devrait venir s'ajouter à Proximus (Belgacom Mobile), Mobistar et Base dans notre pays. Dans ce but, une procédure d'enchères devrait démarrer dans les prochains mois. Depuis tout un temps déjà, le nom du câblo-opérateur flamand Telenet est cité comme le candidat tout désigné, un candidat qui ne cache du reste pas ses ambitions mobiles.

Mais la Belgique ne serait pas la Belgique, si ce dossier ne revêtait pas lui aussi un aspect communautaire. Les partis francophones au gouvernement fédéral, le PS et le MR, feraient pression pour scinder la quatrième licence mobile au niveau régional et donc mettre ainsi aux enchères non seulement une quatrième, mais aussi une cinquième licence. L'explication d'une telle démarche, selon une source gouvernementale, réside précisément dans le dossier bien ficelé présenté par Telenet. Car si Telenet l'emporte, les citoyens francophones de ce pays, à l'exception de quelques clients bruxellois de Telenet, ne profiteraient quasiment pas de cette concurrence supplémentaire sur le marché mobile.

La rumeur est confirmée par une source francophone, qui suggère de manière circonspecte d'intégrer aussi cette proposition au projet de solution communautaire préparé par Jean-Luc Dehaene sur le dossier BHV.

Un point étonnant: les avantages de l'idée d'une scission semblent aussi faire leur chemin au sein des partis flamands qui tiennent le raisonnement inverse: si c'était l'entreprise wallonne Voo qui remportait les enchères, le même problème se poserait alors pour la Flandre. En outre, des enchères pour deux licences pourraient même rapporter davantage d'argent au gouvernement. En général, l'on s'attend à ce que les enchères pour une quatrième licence mobile et la prolongation des licences pour les trois opérateurs existants rapportent conjointement quelque 470 millions d'euros. En organisant deux enchères, l'Etat pourrait empocher des "dizaines de millions d'euros" en plus.

Rien n'a filtré cependant à propos des implications techniques d'une telle scission. Il y a pourtant de fortes chances pour qu'une régionalisation des licences mobiles fasse long feu sur ce point bien précis.

Comme vous vous en doutiez sans doute, cet article était un poisson d'avril. Nous avons inventé son contenu de a à z.

En savoir plus sur:

Nos partenaires