Vers une énorme augmentation des connexions M2M

05/02/15 à 14:16 - Mise à jour à 14:14

Source: Datanews

D'ici quatre ans, le monde recensera 3,2 milliards de machines communiquant sans fil, dont une grande partie d'applications Machine 2 Machine (M2M). Et ce, même si leur part dans le trafic internet restera limitée.

Il ne vous étonnera guère qu'internet va continuer de croître. Selon sa bonne vieille habitude annuelle, Cisco cartographie cette évolution. Le spécialiste des réseaux prévoit que d'ici quatre ans (à partir de 2014), le trafic de données mobiles sera multiplié par dix.

Une grande partie (28 pour cent) des connexions internet mobiles seront à mettre au compte de la communication M2M. Il s'agit là de connexions entre deux ou plusieurs machines. Comme par exemple un capteur sur un champ qui transmet des données météo et d'humidité à un serveur. Et ce, même si ces appareils ne génèrent comparativement pas énormément de trafic: quelque cinq pour cent d'ici 2019.

Aujourd'hui, un module M2M, par exemple dans un système GPS ou une caméra de surveillance, produit en moyenne septante mégaoctets de trafic par mois. C'est cependant très relatif car si un capteur météorologique consomme quelques mégaoctets tout au plus, son pendant Tesla, disons, en est vite à un giga-octet par mois.

La technologie M2M existe depuis longtemps déjà, mais ne s'impose qu'à présent, au fur et à mesure que les appareils se modernisent et que les réseaux mobiles génèrent du trafic de données abordable au niveau mondial. En Belgique, c'est surtout Mobistar qui se focalise nettement sur les connexions machine à machine, même si dans la pratique, tous les acteurs y sont occupés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires