Vers une alliance pour Belgacom?

06/08/07 à 12:50 - Mise à jour à 12:49

Source: Datanews

Le gouvernement ne conserverait plus sa participation majoritaire dans Belgacom. Mais dans ce cas, l'opérateur dominant doit conclure une fusion ou une alliance avec un acteur télécom semblable à lui. Voilà un thème abordé, vendredi dernier, lors des négociations gouvernementales au Val Duchesse.

Le gouvernement ne conserverait plus sa participation majoritaire dans Belgacom. Mais dans ce cas, l'opérateur dominant doit conclure une fusion ou une alliance avec un acteur télécom semblable à lui. Voilà un thème abordé, vendredi dernier, lors des négociations gouvernementales au Val Duchesse.

Les négociateurs oranges-bleus n'estiment certes pas devoir vendre une part de leur participation dans Belgacom pour remplir la caisse. La participation gouvernementale de 53,5 représente quelque 54 milliards d'euros. Par ailleurs, la note du formateur Yves Leterme ne contient rien à propos de Belgacom. Mais selon le journal De Tijd, Bruxelles remettrait quand même la participation en question, à la condition formelle que l'opérateur conclue une fusion ou une alliance avec un acteur télécom semblable à lui.

Reste à savoir cependant de qui il pourrait s'agir. L'opérateur néerlandais KPN semblait une évidence, mais le voici aujourd'hui en train de lancer une offensive sur le marché belge avec des tentatives de reprise de Getronics, Allo Telecom et Tele 2/Versatel. Dans les années 90, Belgacom avait déjà tenté de conclure une fusion avec KPN, mais les négociations avaient échoué.

Nos partenaires