Vers un combat d'enchères à propos des brevets Nortel?

18/04/11 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Datanews

Après que Google a lancé plus tôt ce mois-ci une offre de 900 millions de dollars sur les brevets de l'entreprise en faillite Nortel Networks, ce serait à présent notamment le fabricant du Blackberry, Research in Motion (RIM) qui envisagerait lui aussi d'émettre une offre sur ces mêmes brevets. Voilà du moins ce qu'annonce l'agence de presse financière Bloomberg sur base de deux sources proches du dossier.

Vers un combat d'enchères à propos des brevets Nortel?

Après que Google a lancé plus tôt ce mois-ci une offre de 900 millions de dollars sur les brevets de l'entreprise en faillite Nortel Networks, ce serait à présent notamment le fabricant du Blackberry, Research in Motion (RIM) qui envisagerait lui aussi d'émettre une offre sur ces mêmes brevets. Voilà du moins ce qu'annonce l'agence de presse financière Bloomberg sur base de deux sources proches du dossier.

Nortel a déposé son bilan en 2009. Depuis lors, l'entreprise est vendue par bribes. Mais elle disposait aussi de quelque 6.000 brevets, entre autres en matière de technologie mobile, réseaux de données et vocaux, ainsi que semi-conducteurs. Au début de ce mois, Google avait fait une offre de 900 millions de dollars pour cet ensemble de brevets. Pour Google, ces brevets sont surtout importants pour étendre son propre portefeuille de brevets, pour se protéger contre les procès en la matière que les entreprises... aiment s'intenter l'une l'autre aux Etats-Unis. Le système d'exploitation mobile de Google, Android, fait ainsi notamment l'objet d'actions juridiques constantes.

Cette offre Google était ce qu'on appelle dans le jargon une offre 'stalking horse': l'entreprise en faillite Nortel a choisi dans une série de candidats Google comme le premier acteur à émettre une offre. Désormais, d'autres candidats peuvent surenchérir sur cette offre. Et c'est ce qui semble se passer. Bloomberg cite surtout RIM comme un candidat important. En outre, les analystes pensent aussi que la chinoise Chinese ZTE et sa concurrente Ericsson s'intéressent aussi aux brevets de Nortel. Une affaire à suivre donc...

En savoir plus sur:

Nos partenaires