VDAB : Un nouveau portail en test d'ici fin d'année

29/03/10 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Le service flamand de placement VDAB progresse à grands pas vers un nouveau portail d'emplois sophistiqué. La phase 1 du projet est à mi-chemin environ, nous confirme Paul Danneels, CIO du VDAB. Il y a un an, le VDAB confiait l'adjudication du projet à IBM. Le montant du contrat était de 5 millions EUR sur 6 ans.

Le service flamand de placement VDAB progresse à grands pas vers un nouveau portail d'emplois sophistiqué. La phase 1 du projet est à mi-chemin environ, nous confirme Paul Danneels, CIO du VDAB. Il y a un an, le VDAB confiait l'adjudication du projet à IBM. Le montant du contrat était de 5 millions EUR sur 6 ans.

"Le portail pour les citoyens est en plein développement, déclare Danneels. Il faudra certainement attendre le mois de juin, après quoi débutera la phase de test et d'intégration. D'ici la fin de l'année, l'on pourrait passer à la phase pilote. Comme c'est un vaste projet, nous voulons bien le faire." En outre, le projet a été quelque peu étendu: les CV émanant des partenaires externes - par exemple de la fédération technologique Agoria - pourraient aussi être chargés aisément. Le nouveau site portail incorporera les dispositifs web 2.0 nécessaires (forums, widgets, wikis, etc.). "L'intégration avec, disons, un LinkedIn est une condition sine qua non."

Place ensuite à la phase 2, la partie réservée aux entreprises, employeurs et partenaires. Dans ce but, une importante adaptation a été apportée au début de cette année. "Les employeurs voient désormais la même information que nos propres conseillers. Quand un CV arrive, il est quasi automatiquement assorti. Avant, cela ne se pratiquait qu'une fois par semaine." Il va de soi que ces nouveaux éléments seront ultérieurement aussi intégrés au nouveau portail.

Il y a environ un an aussi, le VDAB présentait ses projets CRM. Il lança une solution Siebel (Oracle) pour ses propres conseillers. "Nos conseillers peuvent ainsi se livrer pleinement à de la gestion de cas et de campagnes, explique Danneels. Nous convertissons de la sorte le processus public réactif, traditionnel en une méthode de travail proactive, plus orientée client. Davantage de sur-mesure, disons." Les conseillers peuvent ainsi savoir pour leur liste de chercheurs d'emploi combien ils ont reçu d'offres pendant une période déterminée. S'il y en a eu trop ou trop peu, ils peuvent alors suggérer des adaptations dans le profil du chercheur d'emploi ou l'accompagner vers les offres d'emploi qui lui conviennent."

Le projet CRM est terminé depuis une demi-année déjà. "Mais l'on ne peut toutefois pas sous-estimer le changement organisationnel. L'outil existe, et il convient à présent que chacun apprenne progressivement à s'en servir." Cette méthode de travail a déjà suscité de l'intérêt à l'étranger. Les Pays-Bas notamment sont très intéressés. "Oui, sur ce plan, nous avons quand même de l'avance."

En savoir plus sur:

Nos partenaires