Vasco s'est distinguée en 2011

16/02/12 à 16:38 - Mise à jour à 16:38

Source: Datanews

L'entreprise de sécurité Vasco a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice croître en 2011 grâce à un solide deuxième semestre.

Vasco s'est distinguée en 2011

L'entreprise de sécurité Vasco a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice croître en 2011 grâce à un solide deuxième semestre.

L'entreprise belgo-américaine Vasco Data Security a enregistré en 2011 une hausse de son chiffre d'affaires de 56 pour cent par rapport à 2010 pour atteindre 168,1 millions de dollars, ainsi qu'un doublement de ses revenus d'exploitation qui se sont établis à 24,8 millions de dollars, ce qui représente des rentrées nettes de 18,1 millions de dollars. Ces chiffres reflètent une année au cours de laquelle l'entreprise a connu un second semestre tout particulièrement bon (les rentrées nettes ont été enregistrées pour plus de la moitié au quatrième trimestre de 2010).

Le COO Jan Valcke attribue ce succès notamment au lancement d'une activité de 'direct touch', par laquelle les clients ont été directement contactés pour d'assez vastes projets à valeur contractuelle plus élevée. Outre une forte croissance sur le marché classique de Vasco - le monde bancaire -, il en est résulté aussi une progression du chiffre d'affaires de 45 pour cent pour les produits destinés aux grandes sociétés et aux nouveaux marchés (comme les jeux en ligne). Il faut quand même reconnaître que les nouveaux marchés n'ont pas vraiment répondu à l'attente sur le plan du chiffre d'affaires, mais ils offrent des marges supérieures, selon Valcke. Par ailleurs, il envisage de belles perspectives d'avenir pour le secteur des jeux en ligne notamment et ce, grâce à un Digital Parallel Service (à partir de mars). Les utilisateurs pourront y avoir recours gratuitement, dans le but de les amener ultérieurement vers des services payants. Il en va de même pour l'incorporation de fonctions Digipass dans les systèmes (sur base de processeurs Intel et Arm), susceptibles d'être activées plus tard.

Par ailleurs, la débâcle Diginotar n'a pas eu d'impact négatif, entre autres parce que cela concernait une acquisition récente qui n'était pas encore intégrée aux produits Vasco et qui va très bientôt faire faire l'objet d'une communication complète, selon Valcke.

En savoir plus sur:

Nos partenaires