Vasco combine la carte eID au Digipass

11/09/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

L'entreprise de sécurité belgo-américaine Vasco n'a pas manqué sa cible. Elle a en effet saisi l'opportunité qui se présentait à elle d'associer son concept Digipass à succès à la carte d'identité électronique belge (eID).

L'entreprise de sécurité belgo-américaine Vasco n'a pas manqué sa cible. Elle a en effet saisi l'opportunité qui se présentait à elle d'associer son concept Digipass à succès à la carte d'identité électronique belge (eID).

Vasco est pour l'instant bien présente dans le secteur bancaire, dans lequel le Digipass représente actuellement l'instrument par excellence en vue de protéger les clients d'une banque contre la fraude et la criminalité sur internet lorsqu'ils utilisent les applications d'e-banking. Conjointement avec un lecteur et plusieurs mots de passe temporaires, la carte bancaire se charge de l'authentification.

L'entreprise envisage à présent l'opportunité de se positionner sur les marchés du e-gouvernement et du e-commerce. L'eID belge est en effet aussi un instrument d'authentification, mais s'avère en outre très pratique pour apposer des signatures numériques ou crypter des messages. Selon Vasco, son intégration au Digipass (versions 800, 805, 820 et 840) est possible, à condition évidemment d'installer le middleware Vacman Controller sur le serveur du fournisseur de services.

En guise d'applications, Vasco cite sur le site web [www.digipassforeid.be] entre autres la combinaison avec les e-guichets des villes et communes, avec l'eID en tant que carte de bibliothèque et qu'instrument d'inscription dans les écoles, la combinaison avec le dossier médical électronique,... Dans les entreprises, Vasco pense notamment à une manière pratique de télétravailler en toute sécurité, d'envoyer des fiches de salaire par voie électronique ou de conclure des contrats en ligne.

Nos partenaires