Van Quickenborne et Proximus en conflit

18/07/11 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Datanews

Le ministre des télécommunications Vincent Van Quickenborne estime que l'opérateur de téléphonie mobile Proximus doit dédommager ses clients pour 'le service médiocre' lié aux problèmes survenus avec le réseau à l'étranger. C'est ce qu'a indiqué le ministre au quotidien Het Laatste Nieuws. Belgacom fait toutefois la sourde oreille. Proximus a connu ce samedi des problèmes de saturation avec le réseau à l'étranger.

Van Quickenborne et Proximus en conflit

Le ministre des télécommunications Vincent Van Quickenborne estime que l'opérateur de téléphonie mobile Proximus doit dédommager ses clients pour 'le service médiocre' lié aux problèmes survenus avec le réseau à l'étranger. C'est ce qu'a indiqué le ministre au quotidien Het Laatste Nieuws. Belgacom fait toutefois la sourde oreille. Proximus a connu ce samedi des problèmes de saturation avec le réseau à l'étranger.

'Ce qui m'a énervé à ce point, c'est que Proximus a à peine communiqué au sujet des problèmes', indique Vincent Van Quickenborne (Open Vld). Selon le ministre, Proximus n'a pas tenu ses clients informés, que ce soit sur son site Internet, sur Twitter ou via Facebook. Il n'était pas non plus possible de contacter le service client par téléphone depuis l'étranger. Van Quickenborne estime que Proximus doit proposer un dédommagement à ses clients. 'Pas seulement en raison de la communication défaillante, mais également car le client paie pour ce service coûteux.' Belgacom rejette les critiques du ministre. 'Nous avons suffisamment communiqué', a réagi le porte-parole, Jan Margot, qui ajoute que Belgacom est ici 'l'unique victime'.

Les problèmes de saturation du réseau d'itinérance ont débuté samedi vers 13 heures. La congestion concernait les appels depuis l'étranger vers la Belgique et vice versa. Les clients perdaient systématiquement la connexion avec le réseau. Tous les problèmes étaient résolus samedi soir aux alentours de 23 heures. Interrogé le week-end dernier sur la cause des problèmes, Jan Margot parle d'un 'concours de circonstances : le week-end du chassé-croisé des vacanciers, la densité du trafic routier, les embouteillages et la pluie.' D'après lui, les clients ont entre-temps compris que les tarifs des appels à l'étranger ont chuté, ce qui permet d'appeler davantage et plus longtemps.

En savoir plus sur:

Nos partenaires