Van Quickenborne et Kroes débattent de l'élaboration de l'Agenda Numérique

31/03/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Le ministre de l'entreprise, Vincent Van Quickenborne, a eu un entretien avec l'euro-commissaire en charge de l'ICT et des télécommunications, Neelie Kroes, à propos de la prochaine présidence belge de l'UE. Ils ont surtout abordé l'élaboration concrète de l'Agenda Numérique.

Le ministre de l'entreprise, Vincent Van Quickenborne, a eu un entretien avec l'euro-commissaire en charge de l'ICT et des télécommunications, Neelie Kroes, à propos de la prochaine présidence belge de l'UE. Ils ont surtout abordé l'élaboration concrète de l'Agenda Numérique.

L'Agenda Numérique européen aurait déjà dû recevoir le feu vert sous l'actuelle présidence espagnole. Cela signifie que son élaboration concrète devra intervenir sous la législature belge. La grande ambition de cet agenda est d'en arriver finalement à un marché télécoms européen unifié.

Kroes et Van Quickenborne ont débattu de trois aspects importants du plan. Il y a d'abord l'introduction d'une nouvelle directive par laquelle l'UE aspire à fournir l'accès à internet à chaque Européen d'ici 2015. L'objectif est aussi que la moitié des Européens dispose d'ici 2020 d'une connexion dont la vitesse sera au moins de 30Mbps.

Ils ont en outre abordé le spectre des fréquences qui sera libéré suite au passage de la TV analogique à la TV numérique. Voilà qui devrait offrir pas mal de nouvelles possibilités, par exemple pour l'internet mobile, selon Van Quickenborne, en charge de l'ICT et des Télécoms en Belgique.

Autre point délicat: les droits d'auteur, surtout en cette ère internet. Kroes et Van Quickenborne entendent mettre au point des règles justes et transparentes, où "l'internet est un ami, pas un ennemi".

Finalement, Van Quickenborne a invité Kroes à une visite commune. Le ministre souhaite en effet lui faire connaître une école qui utilise notamment un tableau intelligent, des smartphones et le projet Bednet.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires