Van Quickenborne demande à Smet et à Weyts de légaliser Uber

18/01/16 à 17:29 - Mise à jour à 17:29

Source: Datanews

Le parlementaire de l'Open VLD Vincent Van Quickenborne appelle les ministres de la Mobilité bruxellois et flamand, à savoir Pascal Smet (sp.a) et Ben Weyts (N-VA), à s'occuper enfin de la législation du service de taxi alternatif Uber.

Van Quickenborne demande à Smet et à Weyts de légaliser Uber

Vincent Van Quickenborne © BELGA

Il a pris cette décision, après que son collègue de parti et secrétaire d'Etat en charge de la Fraude Sociale Bart Tommelein, ait annoncé à VTM Nieuws qu'un quart des taxis classiques travaillent en noir.

Van Quickenborne signale qu'Uber n'accepte que les paiements électroniques et est prêt à transmettre tous ses paiements au fisc. "Le monde politique doit à présent faire connaître son intention. La Flandre et Bruxelles doivent autoriser Uber. Uber a démontré proposer un bon service de taxi alternatif", affirme le parlementaire de l'Open VLD.

Ce dimanche, le secrétaire d'Etat Tommelein annonçait vouloir démarrer des négociations avec Uber sur le transfert de ses données au fisc et à la sécurité sociale.

Durant l'automne passé, Uber a été contraint d'interrompre Uberpop dans notre pays après une plainte déposée par les Taxis Verts pour qui ce service est de la concurrence déloyale. Le jeu a abondé dans ce sens et a imposé à Uber une astreinte de 10.000 euros par jour. UberX, le service de taxi plus coûteux qui recourt toutefois à des chauffeurs professionnels, continue d'exister, lui. (Belga/PVL)

Nos partenaires