UZ Brussel: La migration SAP se fait attendre

23/11/12 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Datanews

La clinique universitaire de Bruxelles avait annoncé il y a un an qu'au 1er janvier 2013, elle adopterait SAP dans le nuage pour la gestion de sa logistique, de son administration et de ses finances. Mais ce projet aura besoin d'au moins une demi-année supplémentaire.

UZ Brussel: La migration SAP se fait attendre

© Belga

La clinique universitaire de Bruxelles avait annoncé il y a un an qu'au 1er janvier 2013, elle adopterait SAP dans le nuage pour la gestion de sa logistique, de son administration et de ses finances. Mais ce projet aura besoin d'au moins une demi-année supplémentaire.

Partezis, qui fait actuellement partie du groupe xperthis, avait été sélectionnée l'an dernier dans une mini-liste de 4 entreprises. Sa mission? Implémenter un système ERP destiné à remplacer les systèmes logistique, administratif et comptable existants qui étaient surannés et/ou mal intégrés. "Voilà pourquoi nous avons recherché un logiciel ERP standard intégrant tous ces processus", déclarait-on à l'époque. Partezis présenta une version cloud de SAP. L'entreprise pouvait se charger aussi de l'intégration de la Klinisch Werkstation de l'UZ Brussel. L'attente était d'être opérationnel au 1er janvier 2013 avec le nouveau progiciel ERP.

A présent, soit donc précisément un an plus tard, il apparaît que la date butoir ne pourra être respectée. Rudi Van de Velde, CIO, parle désormais de mi-2013. "Manifestement, nous, en tant que clinique universitaire, nous avons nettement plus d'exigences que les hôpitaux traditionnels. Nous nécessitons encore pas mal de développement complémentaire notamment pour intégrer la Klinisch Werkstation." Van de Velde indique cependant que la formation des utilisateurs et la gestion des changements, pour lesquelles Partezis s'était du reste explicitement engagée l'an dernier, ont entre-temps démarré.

Le contrat initial avait une valeur de 829.000 EUR, non compris le montant annuel pour l'utilisation d'un pack cloud. Si l'on tient compte des développements supplémentaires, des requêtes de changement et de la migration, le projet à la livraison se rapprochera très près du million EUR. Les 'avantages financiers' non nommément spécifiés et évoqués par Partezis l'année dernière se feront donc probablement sentir un peu plus longtemps qu'espéré à l'UZ Brussel.

L'UZ Brussel n'est par ailleurs pas la première clinique universitaire à connaître un retard pour un projet SAP. L'UZ Gent n'a en effet pas davantage navigué dans des eaux SAP tranquilles, comme nous l'avions indiqué l'an dernier déjà dans cette rubrique, même si ce projet semble à présent être mis sur de bons rails en collaboration avec Accenture.

En savoir plus sur:

Nos partenaires