Unisys décroche un contrat de 29 millions d'euros au Ministère des Finances

25/01/07 à 00:00 - Mise à jour à 24/01/07 à 23:59

Source: Datanews

La firme américaine a six ans pour développer une série d'applications "de nouvelle génération" visant à intégrer les différentes procédures de recouvrement de l'impôt.

L'information, qui n'avait pas filtré jusqu'ici, figure en fait dans un communiqué international de Unisys présentant les derniers résultats financiers. On y trouve traditionnellement les plus gros contrats récents, dont un "deal" de 34 millions de dollars gagné auprès du "Belgian Federal Public Service Finance". Unisys explique avoir été chargée de créer "un système de collecte, de recouvrement et de traitement de l'impôt de nouvelle génération." La société américaine fournira également différents services liés à ces développements.Louis Collet, le directeur informatique du SPF Finance, nous a confirmé que ce marché a effectivement été conclu le 11 décembre dernier et que le montant s'élève à 29 millions d'euros étalés sur six ans. Le SPF Finance a deux grandes missions : le calcul et le recouvrement de l'impôt. C'est pour cette dernière que le Ministère des Finances a décidé de faire appel à Unisys, en vue de créer un système évolutif (baptisé Stimer*) qui intègre les différentes procédures de recouvrement (personnes privées, sociétés, TVA, douanes et accises). Le but, explique Louis Collet, est d'évoluer vers un dossier fiscal unique pour les différentes administrations fiscales compétences. Un autre objectif est d'offrir un maximum de transparence aux clients, qui pourront, via ce dossier unique, avoir accès au bilan de leurs dettes et créances envers le fisc (moyennent évidemment des règles de sécurité strictes à mettre en place).Par ailleurs, on peut lire dans le [cahier des charges] que ce projet va de pair avec une réduction d'effectifs dans les services de recouvrement. Le but est de passer (rien que pour ces services) de 3.000 équivalents temps plein à l'heure actuelle à 2.500 d'ici six ans. Tout ceci cadre dans la réforme Coperfin, dont plusieurs milliers de fonctionnaires ont dénoncé hier dans la rue certaines "incohérences." Externalisation ?Louis Collet ne parle pas d'externalisation (un sujet hautement sensible), en ce sens qu'une fois les développements terminés, Unisys va procéder à un transfert de compétences vers les fonctionnaires. La maintenance sera également assurée en interne. Un partie du travail de développement par Unisys sera effectuée en local dans le siège central du SPF Finances. Le reste sera réparti au sein de différentes équipes de développement de Unisys, y compris en offshore, comme c'est devenu la règle.Avec ce nouveau contrat, Unisys s'impose comme fournisseur informatique particulièrement stratégique pour l'Etat belge. Son autre gros chantier n'est autre que l'immense projet Phenix de modernisation de la Justice. * Système de Traitement Intégré Multi-Entités pour le Recouvrement

Nos partenaires