Une peine de travail pour l'homme qui a mis en ligne les photos de nus se trouvant sur l'iPhone du précédent propriétaire

22/10/14 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Un Gantois de 26 ans a été condamné par la Justice à une peine de travail de 100 heures, parce qu'il a partagé des photos de nus de l'ancien propriétaire de son iPhone et de son amie.

Une peine de travail pour l'homme qui a mis en ligne les photos de nus se trouvant sur l'iPhone du précédent propriétaire

© Reuters

L'année dernière, un jeune homme vendait son ancien iPhone à un Gantois de 26 ans, sans en avoir effacé au préalable toutes les informations.

Le Gantois - qui exerce la profession d'éducateur - était manifestement mécontent du fonctionnement du smartphone. Le jour même, il envoya via Facebook un message à l'amie du jeune vendeur, pour se plaindre que la touche de volume de l'appareil ne fonctionnait pas correctement.

Le lendemain, il envoya à tous les contacts Facebook du jeune homme les photos intimes qui se trouvaient encore sur l'iPhone. Ces images aboutirent notamment chez les parents du couple, chez des amis et des contacts professionnels.

L'éducateur changea aussi les mots de passe des comptes e-mail et des réseaux sociaux du vendeur et expédia des messages au nom de la victime. A un courriel qui concernait un emploi pour lequel le jeune homme avait postulé, il répondit 'fuck you'.

Vengeance pornographique

Selon l'avocat du jeune homme, les dommages ainsi créés peuvent s'assimiler à un cas de vengeance pornographique.

Le tribunal jugea les faits particulièrement graves et les qualifia de 'pratiques haineuses et perverses'. Comme les photos ne pouvaient être que très malaisément retirées d'internet, l'éducateur n'avait, selon le juge, comme seul but de nuire.

Chance

Comme le Gantois habite encore chez ses parents, regrette les faits et a un travail, le juge accepte de lui donner une seconde chance, même s'il a des doutes à propos de son emploi d'éducateur.

Le tribunal a cependant jugé trop lourde une condamnation avec sursis. Finalement, le Gantois a été condamné à une peine de travail de 100 heures. S'il ne l'exécute pas, il encourt une peine d'emprisonnement de 8 mois.

La partie civile a obtenu 1.250 euros de dédommagement moral pour le jeune homme et 2.000 euros pour son amie. L'iPhone a été déclaré perdu. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires