Une Oracle OpenWorld déconcertante

24/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 23/10/06 à 23:59

Source: Datanews

La plus grande conférence de l'histoire d'Oracle a débuté, hier, à San Francisco. Oracle OpenWorld bat des records avec 41.000 participants attendus et pas moins de 1.600 sessions. Mais il y a encore plus déconcertant que ce gigantisme...

"Dégagez, Oracle arrive", titre le San Francisco Chronicles. L'expression est à prendre au sens littéral, puisque la grand-messe d'Oracle a nécessité la fermeture d'un important axe routier du centre ville (pour y installer des tentes de restauration) et la réquisition d'un parc public adjacent au pourtant énorme Moscone Center. Les 41.000 visiteurs attendus devraient générer 60 millions de dollars de revenus pour la ville, un record pour un événement technologique. On se croirait à un CeBIT dédié à un seul fournisseur, le soleil et le "cool" californien en plus.Mais ce gigantisme n'est pas le seul point déconcertant. Qu'après 24 heures de conférence, Oracle n'ait fait aucune annonce majeure, on peut encore comprendre. Après tout, les dizaines de milliers de clients et partenaires présents ne sont pas là pour un événement médiatique, mais pour apprendre à mieux saisir la stratégie et comprendre les produits d'une entreprise qui s'est considérablement gonflée (et complexifiée) ces derniers mois. Ce qui est plus surprenant, c'est qu'Oracle "innove" en refusant toute interactivité avec la presse, pourtant présente en nombre (200 journalistes): aucune interview prévue en face à face (ces messieurs de la presse sont priés d'envoyer leurs questions par e-mail), Q&A annulé en dernière minute,... et la première véritable conférence de presse prévue seulement pour mercredi. Le grand gourou Larry Ellison n'apparaîtra également qu'en fin de conférence, pour un 'keynote'. "S'il lui reste un peu de temps, il viendra faire un tour à la conférence de presse." De mémoire de journaliste, on n'a jamais vu cela, surtout pour un événement de cette importance. Oracle est-elle devenue un tel mammouth qu'elle n'ose plus informer franchement?Patience, certains observateurs en concluent qu'Oracle prépare un nouveau grand coup. Il y a quelques jours, dans une interview accordée à Forbes, Larry Ellison a relancé la rumeur d'un rachat de Red Hat. Selon lui, Oracle pourrait compléter son catalogue avec une distribution Linux dérivée de Red Hat, à laquelle elle apporterait son support. D'autres spéculations font état d'un rapprochement avec le distributeur Linux Ubuntu. En disposant d'un système d'exploitation, Oracle aurait enfin l'ensemble complet que souhaite Ellison. Et pourrait donc affronter Windows. Affaire à suivre...Oracle a déjà annoncé une reprise, celle de MetaSolv Software. Elle déboursera 219,2 millions de dollars pour mettre la main sur ce spécialiste en solutions pour entreprises de communications et de médias.Par ailleurs, Oracle n'hésite pas à céder les premiers rôles à ses partenaires. Ainsi, Dell et AMD ont annoncé à OpenWorld une alliance au niveau des serveurs ([voir article ici]).

Nos partenaires