Une licence pour photo en quelques clics avec Permission Machine

13/03/14 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Datanews

Supposons que vous trouviez sur Twitter ou sur le site web d'un photographe une photo qu'il vous plairait d'utiliser dans une présentation ou sur votre blog, comment allez-vous vous y prendre sans vous enliser dans des problèmes juridiques?

Une licence pour photo en quelques clics avec Permission Machine

Supposons que vous trouviez sur Twitter ou sur le site web d'un photographe une photo qu'il vous plairait d'utiliser dans une présentation ou sur votre blog, comment allez-vous vous y prendre sans vous enliser dans des problèmes juridiques?

C'est la question que des clients posent toujours plus souvent à l'avocat Ywein Van den Brande. Quand il leur explique la manière dont ils peuvent obtenir une licence, ils y renoncent régulièrement. "Cela leur crée trop de difficultés", affirme-t-il.

La photo n'est alors pas utilisée ou alors, elle l'est, mais sans licence valable. "Il m'est ainsi venu l'idée de simplifier l'obtention d'une licence pour photos", ajoute Van den Brande. Conjointement avec Tom Cuylaerts du développeur de sites web Edge.be et avec Geert Allegaert, il fonda l'année dernière Permission Machine avec le support d'iMinds.

La startup anversoise se focalise sur les deux parties concernées par ce genre de licence. Elle propose donc une plate-forme permettant aux photographes de vendre facilement leurs créations de la manière suivante:

"Un photographe ne doit saisir que quelques paramètres sur notre site web, après quoi il voit apparaître un code HTML qu'il insère alors sur son propre site web. A partir de là, chaque photo sur son site web se voit attribuer une info-bulle qui demande l'acquisition d'une licence, quand l'on y passe le curseur de la souris. Si l'on clique dessus, l'on aboutit sur notre site web et l'on peut acheter aisément une licence pour chaque photo voulue."

Le site web Twicsy, qui contient des photos populaires partagées sur Twitter, exploite déjà Permission Machine.

Sur le site web de Permission Machine, tout le monde peut insérer l'URL d'une photo de Twitter et solliciter en quelques clics une licence à son auteur. "Nous envisageons aussi un support d'Instagram", poursuit Van den Brande.

Pour une utilisation sur les médias sociaux, sur de petits sites web ou dans des présentations professionnelles, le prix d'une licence est de 10 euros (forfait unique), et pour une utilisation illimitée, c'est 50 euros. Septante pour cent environ de ces montants revient au photographe, et le solde à Permission Machine, outre des frais de transaction pour PayPal.

Provisoirement, le service se concentre sur les photos, mais à terme, les journalistes par exemple pourraient aussi proposer leurs articles par le biais de cette plate-forme. La start-up entend atteindre le seuil de rentabilité d'ici l'an prochain.

Passeport

Appellation: Permission Machine, www.permissionmachine.com Année de création: 2013
Siège: Anvers
Effectifs: 5 personnes (pas à temps plein)
Financement: 50.000 euros en moyens propres et 50.000 euros en prêt convertible de la part d'iMinds

En savoir plus sur:

Nos partenaires