Une enquête numérique pour traquer les cyber-harceleurs

24/07/12 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Datanews

Les écoles pourront désormais enquêter auprès de leurs élèves pour vérifier si des victimes ou auteurs de cyber-harcèlement se trouvent parmi eux. L'application a été développée dans le cadre d'un mémoire de fin d'études de la formation d'enseignant à la PHL (Haute École Provinciale du Limbourg).

Une enquête numérique pour traquer les cyber-harceleurs

Les écoles pourront désormais enquêter auprès de leurs élèves pour vérifier si des victimes ou auteurs de cyber-harcèlement se trouvent parmi eux. L'application a été développée dans le cadre d'un mémoire de fin d'études de la formation d'enseignant à la PHL (Haute École Provinciale du Limbourg).

Diffuser des photos sur Internet sans consentement, noircir autrui via les réseaux sociaux, hacker des ordinateurs ou envoyer des SMS inopportuns : autant de formes de cyber-harcèlement qui sont aujourd'hui monnaie courante. C'est pourquoi les écoles adoptent de plus en plus souvent une "politique anti-harcèlement" préventive et réactive.

Thomas Van de Weijer, un étudiant suivant la formation d'enseignant à la PHL, a mis au point dans le cadre de son mémoire de fin d'études une enquête numérique qui doit permettre aux écoles de lutter contre le harcèlement. "C'est une application en ligne qui peut être utilisée pour les étudiants de six à vingt ans, et qui permet d'établir un profil pour les personnes qui font l'objet de l'enquête", explique-t-il. "Les réponses permettent de constater si l'étudiant est lui-même harceleur, est victime de harcèlement ou a été témoin d'un harcèlement à l'école. Selon le profil, des questions complémentaires seront posées pour découvrir les faits précis."

L'application fait déjà l'objet d'une forte demande. "L'avantage, c'est qu'elle peut être utilisée de manière extrêmement anonyme et que l'ordinateur peut poser les bonnes questions au fur et à mesure. Moyennant quelques adaptations, ce test pourra également servir à détecter le harcèlement dans des associations ou des entreprises."

Source : Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires