Une enquête au pénal sur le piratage de KPN

13/02/12 à 12:17 - Mise à jour à 12:17

Source: Datanews

Le ministère public néerlandais a ouvert une enquête au pénal à propos du piratage des données d'adresses et de login chez KPN. Voilà ce qu'a annoncé un porte-parole du ministère public.

Une enquête au pénal sur le piratage de KPN

Le ministère public néerlandais a ouvert une enquête au pénal à propos du piratage des données d'adresses et de login chez KPN. Voilà ce qu'a annoncé un porte-parole du ministère public.

L'entreprise télécom néerlandaise KPN a fermé vendredi dernier pendant quelques heures et pour des raisons de sécurité deux millions de comptes mail de KPN après un piratage. L'enquête a pour but de rechercher les coupables et de collecter des preuves. Si elle aboutit, le ministère public pourrait décider de poursuivre ces personnes.

Vendredi soir, KPN a donc interrompu temporairement tout le trafic e-mail, car il était clair que les pirates avaient rendu publiques les données d'adresses et de login de centaines de clients. Tous les clients recevront un mail leur expliquent comment changer de mot de passe. Selon l'entreprise, cette opération s'avère nécessaire pour pouvoir de nouveau utiliser l'e-mail de manière sûre.

Le piratage numérique n'a pour le reste pas mis en danger la sécurité des systèmes ICT ni de l'administration nationale, ni des secteurs vitaux de la société néerlandaise. Voilà ce qui ressort d'une enquête du Nationaal Cyber Security Centrum.

KPN est aussi la maison mère de l'opérateur GSM belge Base. Les données de clients de Base sont gérées séparément et ne sont donc pas concernées par cette affaire, selon une porte-parole de l'entreprise.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires