Une émanation de BTR Services lance une campagne de financement participatif

01/12/15 à 13:30 - Mise à jour à 13:30

Source: Datanews

Paperless-Office - une deuxième spin-off (émanation) de BTR Services - lance une campagne de crowdfunding (financement participatif) sur MyMicroInvest. Conjointement avec l'argent de financiers privés et du personnel de BTR, la jeune entreprise vise une première phase de capitalisation de 2 millions d'euros.

Une émanation de BTR Services lance une campagne de financement participatif

Paperless-Office fait exactement ce que son appellation laisse supposer: prendre en charge les flux de travail numériques au sein d'une entreprise. On pourrait qualifier cela de progiciel ERP de base ciblant principalement les PME et tournant entièrement dans le nuage (Microsoft Azure). Un progiciel modulaire pour être complet, pilotable via une interface unique et offrant des connecteurs standards vers les banques, mais aussi vers les logiciels comptables et les secrétariats sociaux. L'objectif est de remplacer divers types de communication sur papier par un flux numérique. Pour chaque type de communication, il existe un module particulier, alors que d'autres modules encore seront développés. Pensons aux contrats, notes de projet, timesheets, offres et factures.

"Notre premier module a été testé par le Microsoft Innovation Center. L'idée d'une entreprise séparée a alors commencé à germer, après quoi nous avons élaboré une structure complète", explique Luc Vandergoten.

De l'intérêt de la part du personnel

Très vite, la personnel a demandé de pouvoir lui aussi investir dans Paperless-Office, comme la spin-off a été baptisée. "MyMicroInvest semblait être la plate-forme ad hoc pour ce faire", ajoute Vandergoten. Depuis hier lundi, le personnel peut donc aussi souscrire effectivement et à partir de jeudi, le grand public pourra à son tour y participer. Conjointement avec des investisseurs en vue, Paperless-Office cible une phase de capitalisation totale de 2 millions d'euros.

Son CEO s'appelle Tom Asselberghs, qui a acquis de l'expérience chez Isabel et ZoomIt notamment. "Nous visons surtout les PME aux prises avec un ou plusieurs problèmes, par exemple en matière d'horaire, de gestion du personnel ou de notes de frais", explique Asselberghs. "Elles se tournent alors vers nous pour un module, après quoi elles peuvent éventuellement aussi numériser petit à petit d'autres processus papier."

'Enterprise stakeholders management'

Paperless-Office navigue dans les eaux des fournisseurs CRM et ERP traditionnels, mais aussi de logiciels comptables, voire de progiciels BI. "Nombre de PME reçoivent peut-être 5 à 10 lettres par jour. Cela ne nécessite pas un gros progiciel. Une solution BI de 'dashboarding' coûteuse est souvent aussi exagérée pour les PME", poursuit Vandergoten.

"Nous ne voulons pas devenir un spécialiste d'un de nos modules, mais surtout ratisser large pour le vaste segment des PME. Nous appelons cela de l''enterprise stakeholders management'", affirme encore le CEO.

Pour l'aspect financier, Paperless-Office s'est fait conseiller par FIBIZ. Les 2 millions que l'entreprise compte récolter, doivent servir à poursuivre le développement de la solution dans les deux années à venir, ainsi que pour s'étendre géographiquement. Dans un premier temps, Paperless-Office entend desservir le marché national, puis les pays voisins et, à terme, l'Europe. Il s'agit du reste de la deuxième spin-off de BTR Services après Connective, l'ex-LetterGen.

Nos partenaires