Une définition unique du 'social'

15/01/09 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

Connaissez-vous déjà Unyk? Si oui, il y a de fortes chances que cela soit dû aux 'personal invitations' - qui ressemblent à s'y méprendre à des invitations VIP - que vous avez reçues massivement ou non ces dernières semaines. Peut-être même l'une d'elles émanait de moi. Il y a quelques heures, j'ai en effet décidé de ne plus résister plus longtemps à la pression sociale et d'adhérer à Unyk. Ne serait-ce par exemple pour commencer que pour proposer à tout le moins quelques amis supplémentaires aux pionniers de ce nouveau phénomène 2.0.

Connaissez-vous déjà Unyk? Si oui, il y a de fortes chances que cela soit dû aux 'personal invitations' - qui ressemblent à s'y méprendre à des invitations VIP - que vous avez reçues massivement ou non ces dernières semaines. Peut-être même l'une d'elles émanait de moi. Il y a quelques heures, j'ai en effet décidé de ne plus résister plus longtemps à la pression sociale et d'adhérer à Unyk. Ne serait-ce par exemple pour commencer que pour proposer à tout le moins quelques amis supplémentaires aux pionniers de ce nouveau phénomène 2.0.

Pour autant que j'aie pu en juger au cours des quelques minutes précédant mon enregistrement, Unyk se profile en quelque sorte comme le concurrent de Plaxo, et le service s'efforce de maintenir votre carnet d'adresses à jour. Même si ces derniers temps, Plaxo tente d'adopter une nouvelle image de 'social networks aggregator', il traîne encore et toujours un lourd passé. Tout au début, Plaxo s'est en effet très vite fait connaître comme 'le site web envoyant continuellement des courriels vers les carnets d'adresses complets de propriétaires ingénus'. Et même si Plaxo a à présent amélioré son image, le passé n'est pas entièrement oublié. Spammer un jour, spammer toujours, en quelque sorte?

En fait, j'aurais dû être moins naïf. Car comment un nouveau venu comme Unyk pourrait-il mettre au pied du mur un vieux rat dans le secteur? Avec les mêmes techniques de guérilla que celles utilisées autrefois par Plaxo, pardi: mailer à chaque adresse que de nouvelles victimes lui fournissent en permanence. Un accès à Gmail? S'il vous plaît! Faut-il aussi vérifier votre compte MSN? D'accord, mais vite fait, alors...

Quelques minutes après m'être enregistré chez Unyk, j'avais compris. J'étais le poisson qui avait mordu à l'hameçon. "Bonjour Christophe, cela fait un bail que nous ne nous sommes plus parlés", telle était la première phrase d'un courriel que j'ai reçu peu après de quelqu'un que j'avais certes quelque peu négligé (Désolé Marc, il y a tellement de trafic actuellement sur tous ces réseaux sociaux). Le message de malheur suivait quelques lignes plus loin: "Dis-moi, c'est quoi cet Unyk pour lequel tu m'as envoyé une invitation?"

Il m'est donc apparu qu'Unyk avait réussi à envoyer ce genre de 'personal invitation' à l'ensemble de mon carnet d'adresses, sans que j'aie donné mon autorisation explicite. Certes, j'avais autorisé d'examiner mes adresses Gmail et MSN à la recherche de personnes déjà membre de ce réseau unique. Et certes, j'avais indiqué que ces gens pouvaient très bien devenir aussi mes premiers nouveaux amis sur Unyk. Il est quand même bizarre que pendant que je tape cet article, les mails 'out of office' continuent à affluer des 654 autres personnes de mon carnet d'adresses. Un défaut technique, sans doute?Voilà qui explique cet appel clair: si vous voyez passer un mail d'Unyk, délaissez-le. Aujourd'hui, la semaine prochaine, le mois prochain, toujours. Spammer un jour, spammer toujours. Sauf évidemment s'il s'agit d'un journaliste ingénu qui souhaite simplement rester informé de ce qui se passe au royaume d'internet.

Nos partenaires