Une coopérative d'informaticiens qui approche les 200 membres

28/09/06 à 00:00 - Mise à jour à 27/09/06 à 23:59

Source: Datanews

Coralis, une coopérative d'informaticiens indépendants, voyait le jour en janvier 2003. Elle compte à présent 185 coopérateurs et devrait raisonnablement réaliser un chiffre d'affaires autour de 2,3 millions d'euros cette année. Déjà organisée autour de divers pôles de compétences, cette entreprise originale s'attaque à présent au segment des PME.

"Il y a beaucoup de sociétés qui font appel à des indépendants. Mais ce qui fait que Coralis est unique, c'est que ces indépendants sont actionnaires et que nous encourageons les contacts et la collaboration entre eux," expliquait en 2003 Dominique Opdebeeck, le fondateur et chef d'orchestre de Coralis (et ex-Ernst & Young puis Capgemini). Entre-temps, la coopérative a poursuivi son petit bonhomme de chemin, totalisant désormais 185 coopérateurs (contre 127 en janvier 2005) pour un chiffre d'affaires qui devrait tourner cette année autour de 2,3 millions d'euros.Pourtant, Dominique Opdebeeck affirme avoir volontairement un peu freiné la croissance et les recrutements ces derniers mois, afin dit-il "de continuer à garder un contact personnel avec les coopérateurs." Les projets d'expansion au Luxembourg ou en Espagne ont par ailleurs été mis en veille, la seule Belgique offrant suffisamment de potentiel.Après avoir regroupé ses ressources autour de divers pôles de compétences (Java, .net, EAI, Business Intelligence, gestion de projet, etc) qui permettent aux indépendants d'échanger des savoirs et de travailler en équipe, Coralis s'attaque à présent au segment des PME. "Environ 25 coopérateurs ont déjà marqué leur intérêt pour ce marché spécifique," explique Dominique Opdebeeck, selon qui Coralis aura l'avantage de leur apporter à la fois la souplesse d'un indépendant et les garanties de services d'une plus grosse structure. Coralis pourra notamment intervenir pour des missions de conseil et d'audit ou pour aider une PME à choisir des solutions.La plupart des PME vont typiquement appel à un (ou à quelques) indépendant(s) pour leurs besoins IT. Coralis va proposer à ces PME d'intégrer - sans surcoût- ces indépendants à la coopérative pour créer ce qu'elle voit comme un "win-win-win" : Coralis met le pied dans une PME où elle peut espérer décrocher de nouvelles affaires, la PME accède à un large réseau de compétences et à la garantie d'une remplaçant en cas de maladie par exemple, et l'indépendant conserve toutes ses prérogatives tout en s'ouvrant de nouvelles opportunités. "Après une période de test de 6 mois où nous travaillons en régie, nous allons proposer aux PME un contrat forfaitaire sur deux ans, assorti d'une garantie de service. Le but est de passer d'une approche curative à une approche préventive de la prestation informatique."

Nos partenaires