Une compensation d'une valeur de 5 millions d'euros suite à la panne Bancontact à Noël

25/03/14 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Source: Datanews

Un accord a été conclu au sujet d'une compensation à accorder aux commerçants touchés le 23 décembre 2013 par la panne qui paralysa le trafic des paiements électroniques. Toutes les mesures prévues par Worldine représentent conjointement un investissement de 5 millions d'euros.

Une compensation d'une valeur de 5 millions d'euros suite à la panne Bancontact à Noël

© Belga

Voilà ce qu'annoncent les diverses fédérations commerciales que sont Unizo, Comeos et UCM. L'accord est le résultat d'une concertation avec Worldline, l'exploitant du trafic des paiements électroniques dans notre pays. Il a une valeur de quelque 5 millions d'euros.

Concrètement, les transactions Bancontact-Mister Cash seront gratuites pour les commerçants les deux prochains samedis précédant la Noël (en 2014 et en 2015). Cela devrait leur rapporter 1,6 million d'euros environ.

En outre, les petits négociants pourront à l'avenir utiliser Tina, une sorte de système de sauvegarde (backup) autorisant encore toujours le stockage des transactions électroniques, même en cas de panne du réseau. La première année, ce sera gratuit, puis le commerçant pourra opter pour un abonnement.

Enfin, Worldline aurait promis, en cas de panne, de basculer sur le serveur de réserve au bout de 20 minutes. L'entreprise entend y arriver pour la fin 2015. "L'interférence sera ainsi limitée à 20 minutes maximum", affirment les fédérations sectorielles. Worldline améliorerait également sa communication avec le secteur.

"Toutes ces mesures conjointes représentent pour Worldline un investissement de 5 millions d'euros. Comeos, Unizo et UCM se disent satisfaites de l'accord. Les mesures convenues constituent une compensation adéquate", y déclare-t-on.

Worldline même préfère ne pas utiliser le terme 'compensation'. De plus, son porte-parole, Bram Boriau, ne souhaite pas confirmer le montant de 5 millions d'euros: "Pour nous, il s'agit d'un investissement substantiel dans le but de confirmer la confiance dans l'avenir du trafic des paiements électroniques." Les samedis gratuits avant Noël, il les décrits comme une "action promotionnelle". Le porte-parole insiste encore sur le fait que la concertation avec les fédérations commerciales a été très constructive.

Le SNI (syndicat neutre pour indépendants), qui avait précédemment calculé que la panne au niveau du trafic des paiements électroniques du 23 décembre représentait pour les commerçants une perte de chiffre d'affaires de 51 millions d'euros, s'est dit lui aussi satisfait de l'accord intervenu: "Les compensations sont équitables, et Wordline garantit noir sur blanc qu'elle investira dans son réseau de paiements, afin d'éviter ce genre de pannes à l'avenir". (Belga//MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires