Une bonne photo sur son profil, c'est mieux pour un entretien d'embauche

14/02/17 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

Selon une enquête effectuée par Stijn Baert de l'Ugent, le processus de screening des employeurs sur le profil Facebook des candidats chercheurs d'emploi serait un facteur aussi déterminant qu'une photo accompagnant leur CV. "L'info qu'on trouve en ligne sur quelqu'un, on doit en fait la considérer comme un prolongement du CV."

Une bonne photo sur son profil, c'est mieux pour un entretien d'embauche

Photo d'illustration © Getty Images/iStockphoto

L'enquête réalisée par Baert portait sur la question de savoir si des informations publiques sur un profil Facebook d'un postulant peuvent influencer la décision d'un employeur potentiel. Des candidatures fictives ont été envoyées pour 1.056 offres d'emploi bien réelles. Toutes ces candidatures regroupaient des postulants fictifs de même valeur, à cette seule différence près la photo d'accompagnement. Une candidature portait sur un postulant et une photo avantageuse, et une autre sur un candidat et une photo non avantageuse. Résultat: les postulants avec photo Facebook avantageuse avaient quelque 38 pour cent plus de chances de décrocher un entretien d'embauche.

Dans son étude, Baert estime que les employeurs utilisent les sites des réseaux sociaux pour en savoir plus, même si ce n'est pas toujours certain: "Nous savons seulement avec certitude que les sites des réseaux sociaux sont utilisés, mais pas à quel point. L'effet global qu'on a mesuré, est en fait le produit de la fraction d'employeurs qui utilisent les sites des réseaux sociaux avec la fraction de ceux qui en font dépendre leurs décisions. On ne peut cependant pas dissocier les deux facteurs."

Pour la sélection des photos de profil, 22 portraits ont été évalués par un jury de 195 hommes et femmes, selon des critères comme le caractère attrayant en combinaison avec des questions utilisées en psychologie pour juger des individus sur leur apparence: fiabilité, flexibilité, extraversion, stabilité et ouverture. "Sur les 22 portraits, quatre ont été sélectionnés. L'un très attrayant avec une fiabilité moyenne. Un autre avec un score de fiabilité très élevé et une attirance moyenne. Un autre encore avec un score moyen sur tous les plans, et un dernier avec un score faible partout."

La possibilité de screening de la part de l'employeur est aussi plus élevée dans le cadre d'offres d'emploi ciblant des candidats très instruits par rapport à des candidats peu instruits. "On ne peut que constater qu'il en va ainsi, sans en exposer les mécanismes sous-jacents. La piste de réflexion provisoire, c'est que les personnes de formation supérieure sont en général plus actives sur les médias sociaux, de sorte que les employeurs y trouvent davantage de renseignements sur elles et qu'ils estiment que cela vaut plus la peine d'y rechercher des informations."

En savoir plus sur:

Nos partenaires