Une appli sur votre téléphone capable de prévoir un séisme

16/02/16 à 09:49 - Mise à jour à 09:50

Des chercheurs américains ont développé une appli qui utilise le réseau de smartphones pour détecter des tremblements de terre: MyShake.

Une appli sur votre téléphone capable de prévoir un séisme

© iStock

L'appli gratuite, disponible uniquement pour les utilisateurs d'Android, s'avère, selon ses développeurs, très utile pour les personnes habitant dans des pays dépourvus de systèmes d'alerte conventionnels.

MyShake utilise les capteurs du smartphone, les indicateurs d'accélération pour détecter les vibrations. Cette information est transférée en temps réel vers un système central, conjointement avec les données satellites sur l'endroit. Le système central collecte ainsi toutes les données des différents smartphones et est alors capable d'alerter les régions qui ressentiront très probablement le séisme dans un stade ultérieur.

Précieuses secondes

"Nous avons à tout le moins besoin de 300 téléphones dans un rayon de 110 kilomètres pour obtenir des renseignements fiables sur l'emplacement, la magnitude et l'heure de début du tremblement de terre", déclare Richard Allen du laboratoire sismologique de l'université de Berkeley.

Les systèmes d'avertissement précoces existants (EEW) reçoivent des données de stations sismologiques, lorsqu'elles enregistrent des vibrations. Ils envoient ensuite un avertissement aux régions susceptibles d'être touchées par le séisme. Ce type de mise en garde offre aux gens de précieuses secondes ou minutes pour trouver un abri, sortir d'un ascenseur, protéger les enfants ou garer leur voiture à l'écart de la route.

Les systèmes EEW sont coûteux et "nonobstant le fait que beaucoup de pays les utilisent déjà, il n'y a que peu de stations sismiques", déclare Allen. "Mais dans des pays tels le Népal ou le Pérou, il y a des millions d'utilisateurs de smartphone."

En 2015, deux séismes ont coûté la vie 8.000 personnes au Népal, et 21.000 autres ont été blessées. "Dans le cas du plus important tremblement de terre, celui de Katmandou, l'appli aurait pu lancer un avertissement 20 secondes plus tôt", affirme Allen. (IPS)

Nos partenaires