Une année 2012 difficile pour le secteur technologique

30/09/11 à 12:48 - Mise à jour à 12:48

Source: Datanews

Durant le premier semestre de cette année, les entreprises technologiques belges ont enregistré une croissance de leur personnel de 0,8 pour cent, ce qui représente 2.200 emplois, après en avoir perdu 30.000 durant la crise financière. Ces prochains mois, l'emploi va cependant se stabiliser, indique la fédération sectorielle Agoria. Selon cette dernière, 2012 se présente comme une année difficile. Le niveau de production d'avant la crise mondiale de 2008 et 2009 n'a plus été atteint par les entreprises technologiques, mais elles ont néanmoins connu au cours des six premiers mois de cette année une croissance de 14 pour cent, qui s'est traduite par la création de 2.200 nouveaux emplois.

Une année 2012 difficile pour le secteur technologique

Durant le premier semestre de cette année, les entreprises technologiques belges ont enregistré une croissance de leur personnel de 0,8 pour cent, ce qui représente 2.200 emplois, après en avoir perdu 30.000 durant la crise financière. Ces prochains mois, l'emploi va cependant se stabiliser, indique la fédération sectorielle Agoria. Selon cette dernière, 2012 se présente comme une année difficile.

Le niveau de production d'avant la crise mondiale de 2008 et 2009 n'a plus été atteint par les entreprises technologiques, mais elles ont néanmoins connu au cours des six premiers mois de cette année une croissance de 14 pour cent, qui s'est traduite par la création de 2.200 nouveaux emplois. Au cours des années de crise, 30.000 postes de travail sont cependant passés à la trappe dans le secteur, un nombre qui, selon Agoria, aurait pu être de moitié moindre, si la Belgique avait suivi une politique de modération salariale et d'innovation comme l'Allemagne.

Les attentes pour les prochains mois et 2012 sont moins favorables pour les entreprises technologiques. Voilà ce qui ressort d'un sondage effectué par Agoria, selon lequel deux entreprises technologiques sur trois s'attendent à une réduction de leurs activités au cours du prochain trimestre, alors qu'un quart de ces entreprises table sur une forte chute de leurs activités en 2012. Aucun des répondants ne s'attend à une forte croissance l'année prochaine.

Selon Agoria, il y a en outre encore 27 pour cent des entreprises technologiques qui essuient des pertes. Agoria insiste par conséquent pour poursuivre sur la voie de la modération salariale. Pour la fédération sectorielle, le gouvernement doit juguler l'inflation, afin de freiner l'indexation et mettre effectivement et progressivement un terme au handicap des coûts salariaux.

De plus, il convient d'éviter absolument d'assainir les finances publiques en augmentant les impôts sur l'activité économique. Le nouveau gouvernement doit aussi élaborer un ambitieux programme de modernisation de l'ICT notamment. "L'absence d'un gouvernement s'est en effet déjà traduite par une réduction d'importants investissements dans le secteur ICT", affirme-t-on chez Agoria.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires