Une alternative belge à Microsoft Kinect

14/09/10 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Datanews

Les petites entreprises technologiques Optrima et SoftKinetic lanceront fin 2010 sur le marché un système 3D capable d'interpréter les mouvements corporels et de les traduire à l'écran. "Tout comme la technologie tactile l'a fait à l'arrivée de l'Phone, le pilotage par gestes va révolutionner le marché de l'interface utilisateur", déclare Michel Tombroff, CEO de SoftKinetic. Belgacom est la première grande entreprise à s'associer aux Bruxellois. L'opérateur dominant entend intégrer la technologie des petites entreprises susmentionnées à Belgacom Entertainment (le successeur de Belgacom TV), ce qui permettra dans un proche avenir de commander cette plate-forme en partie par gestes.

Une alternative belge à Microsoft Kinect

Les petites entreprises technologiques Optrima et SoftKinetic lanceront fin 2010 sur le marché un système 3D capable d'interpréter les mouvements corporels et de les traduire à l'écran. "Tout comme la technologie tactile l'a fait à l'arrivée de l'Phone, le pilotage par gestes va révolutionner le marché de l'interface utilisateur", déclare Michel Tombroff, CEO de SoftKinetic.

Belgacom est la première grande entreprise à s'associer aux Bruxellois. L'opérateur dominant entend intégrer la technologie des petites entreprises susmentionnées à Belgacom Entertainment (le successeur de Belgacom TV), ce qui permettra dans un proche avenir de commander cette plate-forme en partie par gestes. Belgacom investit déjà 4 millions d'euros dans In3Depth, la holding chapeautant Softkinetic et Optrima.

Tout comme Microsoft Kinect (la fameuse application pour la Xbox 360 permettant de commander les jeux par des mouvements du corps), le système des jeunes entreprises belges se compose d'une caméra 3D et d'un logiciel intelligent qui détecte les mouvements corporels et les convertit à l'écran. Mais contrairement à la Xbox, Optrima et SoftKinetic entendent surtout commander les décodeurs numériques (settopboxes), par exemple en tant qu'alternative à l'omniprésente télécommande.

Lors du plus grand salon au monde consacré à la télévision, IBC, à Amsterdam, nous en avons eu un avant-goût. L'interface utilisateur développée pour le Juxebox, un centre de médias tournant sur des puces d'Intel et autorisant la diffusion HD, était pilotée avec les mains. Deux fois un demi-tour vers la droite pour activer une application, un coup vers l'arrière pour marquer une pause dans un film. En outre, l'on a également eu droit à une démonstration d'un jeu qui, tout comme avec Kinect, était commandé par des mouvements du corps.

"Microsoft a la Xbox comme référence, mais à côté, quasiment tout le monde travaille avec des décodeurs numériques basés sur Linux", déclare Virgile Delporte de SoftKinetic. "Il est vrai qu'ils ne sont pas encore aussi puissants que les consoles, ce qui fait qu'on n'a pas encore la même expérience qu'avec Kinect. Mais pour les décodeurs, de nouvelles applications sortiront également qui iront plus loin que la simple compulsion manuelle d'un catalogue de films. Des applications orientées consommation qui ne seront pas liées au jeu dans la plupart des cas."

In3Depth n'entend pas seulement s'associer avec des opérateurs télécoms comme Belgacom, mais avec toutes les parties intéressées par une interface utilisateur pilotée par gestes. "Nous pouvons aussi collaborer avec des fabricants de hardware qui proposeront notre caméra et notre middleware en tant qu'accessoires d'un PC. C'est une autre piste intéressante."

Delporte souhaite à Microsoft un grand succès avec Kinect, "car c'est cette entreprise qui a introduit l'idée dans le public. Une interface naturelle qui fonctionne sur base de la gestuelle, est de toute façon une alternative attrayante aux télécommandes et contrôleurs classiques. Vous verrez: d'ici un an, le marché sera submergé d'applications du genre."

En savoir plus sur:

Nos partenaires