Un tiers des jeunes collaborateurs font fi de l'interdiction BYOD

20/06/12 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Datanews

La tendance 'bring your own device' (BYOD) gagne de nombreuses entreprises. Et dans le cas contraire, les plus jeunes collaborateurs l'exigent.

Un tiers des jeunes collaborateurs font fi de l'interdiction BYOD

La tendance 'bring your own device' (BYOD) gagne de nombreuses entreprises. Et dans le cas contraire, les plus jeunes collaborateurs l'exigent.

Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par l'entreprise de sécurité Fortinet auprès de 3.800 'jeunes' collaborateurs âgés de 21 à 31 ans. Quasiment trois-quarts d'entre eux peuvent être catalogués d'adeptes de BYOD: ils utilisent régulièrement leurs propres appareils pour leurs activités professionnelles. 55 pour cent le considèrent même plutôt comme un 'droit' que comme un 'privilège'. Principale raison invoquée: ils ont un accès constant à leurs applications préférées, plus précisément les médias sociaux et la communication privée. Leurs exigences vont même au-delà de BYOD, puisque la tendance BYOA (Bring Your Own Application), où les utilisateurs créent et utilisent leurs propres applications spécifiques au travail, est citée comme intéressante par 69 pour cent des personnes interrogées.

Les jeunes collaborateurs semblent toutefois être quelque peu conscients des risques de sécurité que représente BYOD pour leur entreprise. 42 pour cent d'entre eux estiment que la perte de données et l'exposition à des menaces IT extérieures représentent les plus grands risques. Mais malgré cela, pas moins de 36 pour cent des personnes interrogées déclarent qu'elles passeraient outre une interdiction de l'utilisation des appareils personnels ou qu'elles l'ont déjà fait.

Deux tiers d'entre elles se sentent responsables de la protection de leur propre appareil. Fortinet y voit là aussi un grand défi à relever par les entreprises. "Dans ce genre de situation, les organisations doivent reprendre le contrôle de l'infrastructure IT, en sécurisant fortement tant l'accès à leur réseau que la sortie de ce dernier. Dans ce cas, il ne suffit en effet pas d'introduire un management des appareils mobiles ('MDM'). Les organisations ne peuvent pas se reposer sur une seule technologie pour aborder les problèmes de sécurité engendrés par BYOD. La stratégie de sécurisation réseautique la plus efficiente nécessite une gestion granulaire des utilisateurs et applications, et pas uniquement des appareils."

En savoir plus sur:

Nos partenaires