Un site web néonazi semble avoir été piraté par Anonymous, mais le collectif de pirates le dément

14/08/17 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Sur le site web néonazi The Daily Stormer, on a vu apparaître un message indiquant qu'il avait propagé trop longtemps en ligne son 'contenu haineux' et qu'il allait être mis hors d'état de nuire ce mardi. Ce message porte la signature d'Anonymous, mais selon le collectif de hackers, c'est The Daily Stormer qui a lui-même mis le piratage en scène.

Un site web néonazi semble avoir été piraté par Anonymous, mais le collectif de pirates le dément

© BELGAIMAGE

The Daily Stormer était impliqué dans les violentes actions de protestation de samedi dernier à Charlottesville, durant lesquelles trois personnes ont perdu la vie, dont une contre-manifestante. Après cela, les néonazis ont publié un article offensant à propos de cette femme sur leur site web.

Ils ont de ce fait enfreint les conditions imposées par GoDaddy, l'entreprise où est enregistré le nom de domaine de Daily Stormer. La firme d'hébergement web a donc annoncé que le site web néonazi devait se chercher un nouvel hébergeur.

A présent, on peut y lire qu'Anonymous en a pris le contrôle. Un message prétend en effet que le site web ne restera plus que 24 heures en ligne, de sorte que 'le monde puisse encore découvrir la haine qui s'en dégage', puis qu'il disparaîtra définitivement.

Anonymous dément toutefois avec la plus grande vigueur être à l'initiative de l'attaque. 'Nous sommes sûrs à 99 pour cent qu'il s'agit là d'un sale coup fomenté par les pauvres idiots de Daily Stormer eux-mêmes', a indiqué le collectif de pirates sur Twitter. Les spéculations vont bon train sur le fait que les néonazis aient eux-mêmes inventé le piratage et entendent ainsi jouer le rôle de victime ou simplement attirer davantage d'attention encore. Si le site web ne trouve pas de nouvel hébergeur dans les 24 heures, il sera en tout cas mis hors ligne.

Hier, Anonymous paralysa par des attaques Ddos d'autres sites web néonazis, tels Altright.com. www.charlottesville.org, le site web de la ville où la marche de protection d'extrême droite a été organisée, a été lui aussi mis hors ligne.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos