Un site non-officiel pour les victimes de la fuite de données à la SNCB

02/01/13 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Datanews

Les clients de la SNCB qui veulent savoir si leurs données se sont retrouvées sans protection sur internet, peuvent se tourner vers un site spécial, qui est l'oeuvre d'un internaute. La SNCB elle-même se distancie de ce site et annonce qu'elle "examine des options juridiques".

Un site non-officiel pour les victimes de la fuite de données à la SNCB

© Belga

Les clients de la SNCB qui veulent savoir si leurs données se sont retrouvées sans protection sur internet, peuvent se tourner vers un site spécial, qui est l'oeuvre d'un internaute. La SNCB elle-même se distancie de ce site et annonce qu'elle "examine des options juridiques".

Il y a deux semaines, l'on apprenait que les données de nombreux clients de la SNCB étaient restées sans protection sur internet. Selon le journal De Tijd, il était question de plus d'1,46 million d'"entries". Il est certes possible que des doublons y figurent, mais la SNCB elle-même a confirmé qu'il s'agit de données de "quelques centaines de milliers" de clients.

Sur le site web sncb.fredericjacobs.com, les clients pourraient à présent vérifier si leurs données figuraient elles aussi dans le fichier divulgué. Le site web ne mentionne aucune donnée privée de clients et indique uniquement si l'on se trouve ou non sur la liste ("exposed" ou "not exposed") et quel type de donnée (date de naissance, adresse mail, adresse privée, numéro de téléphone) a été ou non divulguée.

La SNCB est informée de l'existence de ce site web, mais insiste sur le fait qu'elle n'est pas à la base de cette initiative.

"Manifestement, un internaute a mis au point une fonction de recherche permettant aux personnes de vérifier si leurs données sont concernées par la fuite. Nous en prenons acte, mais insistons sur le fait que la diffusion de données privées est illégale. Nous sommes encore pleinement occupés à examiner les options juridiques qui s'offrent à nous", déclare le porte-parole de la SNCB, Bart Crols. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires