Un site belge de webcams recherche des sosies connus

22/09/16 à 11:40 - Mise à jour à 11:40

Source: Datanews

Un moteur de recherche belge de chats érotiques par webcams interposées vous permet d'uploader une photo de quelqu'un, après quoi le site affiche le modèle qui y ressemble le plus.

Un site belge de webcams recherche des sosies connus

© THINKSTOCK

La reconnaissance du visage n'équipe aujourd'hui pas uniquement les entrées d'aéroports ou les smartphones. Des sites pornographiques ne connaissent en effet que trop bien la technologie. C'est ainsi que Megacams.me, un site d'origine belge, a lancé une fonction avec laquelle vous pouvez y transférer la photo de quelqu'un, après quoi vous verrez apparaître les correspondances les plus frappantes parmi quelque 180.000 modèles pour webcam, tant des hommes que des femmes.

Le site, créé par un Belge, ne diffuse lui-même rien, mais fonctionne comme un agrégat de différents sites. La photo que vous transférez, est effacée au bout de 24 heures.

"Les flux des webcams sont passés au crible par des gens en Inde et sont ensuite liés manuellement à certaines catégories", déclare à Data News le fondateur du site, qui préfère garder l'anonymat. "La reconnaissance de l'image proprement dite s'effectue par le biais d'une API externe. Toutes les deux minutes, une capture d'écran est faite, et nous la soumettons à un algorithme en guise d'entraînement." Sur les 180.000 flux, il y en a en général cinq à six mille en ligne, selon le fondateur.

Le concept peut paraître quelque peu pervers pour certains. Pourtant, le rapprochement de la reconnaissance du visage et du porno n'est pas nouveau. Les premiers sites proposant la fonctionnalité se manifestèrent en 2012 déjà. Il y eut aussi des sites qui vous permettaient de contrôler si quelqu'un de connu avait déjà été actif dans ce secteur aux moeurs plus que légères. Pas de cela chez Megacams.me qui n'affiche que les flux de personnes actives à ce moment précis. Selon son fondateur, la technologie de la reconnaissance du visage est cependant nettement plus précise aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a quelques années.

En savoir plus sur:

Nos partenaires