Un seul candidat pour la téléphonie des Finances

11/12/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

A peine une offre, celle de Belgacom, a été reçue suite à l'adjudication lancée par le Service Public Fédéral Finances. "C'est particulièrement décevant, déclare Luc Lornoy, responsable télécoms au SPF. Surtout du fait que nous avions mis tout en oeuvre pour faire jouer la concurrence au maximum."

A peine une offre, celle de Belgacom, a été reçue suite à l'adjudication lancée par le Service Public Fédéral Finances. "C'est particulièrement décevant, déclare Luc Lornoy, responsable télécoms au SPF. Surtout du fait que nous avions mis tout en oeuvre pour faire jouer la concurrence au maximum."

Il s'agit d'un contrat de 4 ans, prévoyant d'équiper quelque 30.000 utilisateurs en téléphonie, ce qui représente en tout 4,5 millions de minutes d'appel par an, 30.000 téléphones fixes et quelque 3.000 appareils mobiles. "Le volume ne manque donc pas", ajoute Lornoy.

L'adjudication a été répartie en quatre lots: analogique, fixe, mobile et un volet convergent. "C'est précisément ce dernier qui permettait aux acteurs intéressés de présenter une offre optimisée", poursuit Lornoy.

Il y eut bien de l'intérêt au début: lors d'une session d'information, Telenet et Mobistar, mais aussi des intégrateurs comme NextiraOne avaient répondu présent. Lornoy ne sait absolument pas pourquoi les concurrents de Belgacom ont finalement jeté l'éponge, et ce même si tout le monde regrette officiellement d'en être arrivé à une situation de 'no bid'. Actuellement, rien n'est encore fait. La décision doit bientôt tomber. # [KVDS]

Tous les résultats de notre enquête télécoms cette semaine en Data News 40.

Nos partenaires