Un satellite d'observation terrestre lancée avec succès cette nuit

07/03/17 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Datanews

Dans la nuit de lundi à mardi a eu lieu sur la base européenne de Kourou en Guyane française le décollage d'une fusée destinée à mettre en orbite le satellite Sentinel-2B. La mission de Sentinel a pour but de cartographier en haute résolution les changements dans les zones boisées et agricoles de la Terre.

Un satellite d'observation terrestre lancée avec succès cette nuit

© ESA

Le satellite a été mis en orbite autour de la Terre par une fusée porteuse Vega. Une petite heure après le lancement, le satellite d'un poids d'1,1 tonne s'est désolidarisé de la fusée.

Sentinel-2B est le quatrième satellite de l'ambitieux programme Copernic. Ce dernier est une initiative commune de la Commission européenne et de l'ESA en vue de passer la Terre en revue. Il doit fournir des informations précises et fiables du sol, des océans et de l'atmosphère. Ces informations sont nécessaires pour prendre des décisions stratégiques en fonction des changements du sol et du climat et pour gérer des catastrophes naturelles.

Jumeau

Sentinel-2B tourne selon la même orbite, mais suit une autre trajectoire que celles du satellite homologue Sentinel-2A. "Suite au lancement de Sentinel-2B, Sentinel-2A a à présent un jumeau dans l'espace. En combinant les deux satellites, nous pouvons désormais tous les cinq jours cartographier quasiment toute la surface terrestre avec un capteur haute résolution", explique Jozef Aschbacher, en charge du programme d'observation de la Terre auprès de l'ESA.

Grâce aux images à haute résolution fournies fréquemment par les satellites, les changements dans le paysage terrestre pourront être bien observés. On pourra ainsi obtenir une vision globale des déboisements, de la pollution des océans, des mers et des rivages, ainsi que des éventuelles catastrophes naturelles notamment. Ces informations s'avéreront importantes aussi pour l'agriculture.

Partager

Chaque jour, on téléchargera davantage de données à partir de Sentinel que ce qu'on poste comme photos sur Facebook

Le contrôle à haute résolution générera toutefois de gigantesques quantités de données. "Les satellites Sentinel qui se trouvent déjà en orbite autour de la Terre, nous fournissent jusqu'à présent 6,5 péta-octets de données", signale Aschbacher sur le site web de l'ESA. Chaque jour, on téléchargera davantage de données à partir de Sentinel que ce qu'on poste comme photos sur Facebook. "Le traitement de toutes ces données représente un véritable défi. Mais l'énorme quantité de données téléchargées par les utilisateurs, démontre combien elles sont précieuses."

On s'attend à ce que la mission Sentinel dure quelque sept ans. Ces prochains mois, deux autres satellites seront encore lancés.

Nos partenaires