Un réseau en guise de compteur électrique

26/12/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Cisco veut faire jouer à ses réseaux le rôle de compteurs d'électricité. L'entreprise espère que les constructeurs de serveurs et fournisseurs de stockage vont adopter des normes ouvertes qui permettront d'acheminer les données relatives à la consommation énergétique des routeurs et commutateurs Cisco.

Cisco veut faire jouer à ses réseaux le rôle de compteurs d'électricité. L'entreprise espère que les constructeurs de serveurs et fournisseurs de stockage vont adopter des normes ouvertes qui permettront d'acheminer les données relatives à la consommation énergétique des routeurs et commutateurs Cisco.

"En fin de compte, il n'y a pas d'endroit plus logique qu'une infrastructure réseau pour collecter des données de consommation", déclare Paul Marcoux dans une interview à InfoWorld. Marcoux est entré chez Cisco il y a un mois et demi comme vice-président 'green engineering'. Chargé de revoir la politique énergétique de Cisco, il n'a manifestement pas l'intention de traîner en chemin.

Les informations que génèrent tous les réseaux d'entreprise permettront à Cisco d'affiner la mise au point de ses appareils, dans un souci de réduction de la consommation. Mais le but est aussi de mettre ces informations à la disposition des centres informatiques pour les aider à comprimer une facture énergétique sans cesse croissante, ajoute Marcoux.

Cisco nourrit par ailleurs des desseins tout à fait différents : le groupe va ouvrir une nouvelle unité à Bangalore, en Inde. La business unit indienne aura pour vocation d'installer des infrastructures réseau dans les nouveaux bâtiments, voire d'équiper entièrement les nouvelles villes. Marthin De Beer, patron du groupe 'emerging technologies' de Cisco, évoque dans le Financial Times une "multi-billion dollar opportunity." L'Inde et la Chine connaissent actuellement une explosion du marché de la construction. En Chine, par exemple, on estime que dans les dix années à venir, il faudra construire au moins 40 nouvelles villes pour loger les travailleurs des zones rurales.

Nos partenaires