Un projet IT raté coûte plus de 200 millions

23/06/14 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Source: Datanews

Aux Pays-Bas, un nouveau projet IT s'est soldé par un échec. Cette fois, il s'agit d'un système informatique du service des impôts qui a provoqué une perte de 203 millions d'euros.

Un projet IT raté coûte plus de 200 millions

Aux Pays-Bas, un nouveau projet IT s'est soldé par un échec. Cette fois, il s'agit d'un système informatique du service des impôts qui a provoqué une perte de 203 millions d'euros.

Il s'agit plus précisément du système EPTM en charge de la perception de tous les impôts et du versement de toutes les surtaxes. Cela représente 260 millions de transactions par an pour une valeur de 200 milliards d'euros. Mais selon le journal néerlandais NRC, le système IT n'est utilisé qu'à moins d'1 pour cent du temps.

Le projet date de 2005, mais à l'époque déjà, il avait suscité beaucoup de questions. La solution d'Oracle était en fait destinée à l'administration des entreprises énergétiques américaines et devait donc subir pas mal d'ajustements pour s'adapter au service des impôts néerlandais.

La solution d'Oracle revenait initialement à 60 millions d'euros, mais le montant s'envola bien vite pour atteindre les 160 millions d'euros en 2009. De notes internes, il ressort à présent que l'on avait voulu arrêter le projet. Il fut cependant poursuivi dans l'espoir qu'il fonctionnerait quand même. En 2010, l'on y injecta encore 28 millions d'euros. En vain. Le mois dernier, tout investissement complémentaire fut interrompu. Le travail de sur-mesure s'avérait trop important, et le système était incontrôlable.

Ces dernières années, les Pays-Bas ont dû faire face à de nombreux projets IT ratés au sein des pouvoirs publics, ce qui leur a fait perdre des milliards d'euros.

Sur ce plan, la Belgique n'a pas non plus bonne réputation. Le projet Phenix a précipité ainsi notre pays dans la catégorie des états les plus mal informatisés dans le domaine de la justice.

Début 2012, c'est le projet e-HR à grande échelle des services publics fédéraux qui connut l'échec. La perte était supérieure à 26 millions d'euros. Le fournisseur était HP avec une solution Oracle/Peoplesoft.

Lors des dernières élections, il y eut également pas mal de problèmes avec les ordinateurs à voter.


Nos partenaires