Un pirate d'iPhone construit sa propre voiture autonome

18/12/15 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

George Hotz - l'homme qui a été le premier à pirater un iPhone et une Playstation 3 - a construit une voiture sans conducteur. Il l'a fait tout seul au moyen de composants bon marché et aisément disponibles. Il entend faire mieux que Tesla, mais Elon Musk en doute.

Un pirate d'iPhone construit sa propre voiture autonome

© Bloomberg

Hotz avait réussi en 2007 à pirater l'iPhone, ce qui lui ouvrit les portes d'autres fournisseurs qu'AT&T aux Etats-Unis. Il n'avait pourtant que 17 ans à l'époque. Plus tard, il fut aussi le premier à pirater la Playstation 3. Il espère à présent être le premier indépendant à pouvoir battre le logiciel d'intelligence artificielle de l'entreprise israélienne Mobileye, qui est utilisé par Tesla notamment.

Lors d'une interview accordée à l'agence Bloomberg Business, il se dit très confiant à propos de ses chances de succès. Elon Musk, le patron de Tesla, lui aurait proposé un contrat incluant des 'millions de bonus', si son système prenait le meilleur sur Tesla, mais Hotz a rejeté l'offre.

La voiture autonome d'Hotz revient à 50.000 dollars en tout, dont la majeure partie (30.000 dollars) a été consacrée à la voiture même, le reste ayant été dépensé dans des ordinateurs, caméras et capteurs dont il a truffé son auto. Dans la vidéo de Bloomberg, le journaliste semble impressionné. Il a lui-même pris le volant de la voiture, et celle-ci a pleinement répondu à son attente.

Une voiture qui apprend par elle-même

Selon Hotz, le code de programmation du système est assez concis: quelque 2.000 lignes. La voiture apprend par elle-même comment elle doit se comporter sur base du comportement humain au volant. Pour bénéficier de plus d'heures de conduite et d'apprentissage, le hacker s'est adressé à Uber. Lorsque sa voiture en aura appris suffisamment, il souhaite qu'elle se mesure à la Tesla dans un duel.

Tesla pas du tout impressionnée

Mais l'entreprise Tesla n'est pas tout impressionnée. Dans un article posté sur un blog et relayé par Elon Musk sur Twitter, le constructeur automobile souhaite apporter une correction à l'article de Bloomberg: "Nous pensons qu'il est très improbable qu'une seule personne, voire une petite entreprise, sans expérience en matière d'ingénierie puisse construire une voiture autonome. Cela pourrait encore peut-être réussir dans le cadre d'une mini-démonstration sur une route bien large - Tesla avait également conçu ce genre de système, il y a deux ans -, mais il faut ensuite consacrer énormément de temps pour corriger tous les manquements en parcourant des millions de kilomètres sur différentes routes."

L'entreprise estime qu'il est très difficile de mettre au point un véhicule parfaitement autonome. "Atteindre une correction de 99 pour cent, c'est encore relativement facile, mais pousser jusqu'à 99,9999 pour cent, c'est nettement plus difficile". "Un ordinateur peut identifier un chien 99 pour cent du temps, mais il peut parfois 'penser' qu'il s'agit d'une plante dans un pot. Commettre ce genre d'erreur à 100 kilomètres/heure, cela peut s'avérer très problématique. "

En savoir plus sur:

Nos partenaires