Un piratage massif de Twitter provoque la diffusion de croix gammées, mais aussi de la propagande en faveur d'Erdogan

15/03/17 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Datanews

Ce matin, des messages pro-Erdogan sont apparus sur des centaines de comptes Twitter, suivis par les hashtags #Nazialmanya et #Nazihollanda. Les tweets ont été envoyés, après que le service néerlandais Twitter Counter ait été piraté.

Un piratage massif de Twitter provoque la diffusion de croix gammées, mais aussi de la propagande en faveur d'Erdogan

© Reuters

Les comptes du Parlement européen, d'Amnesty International, d'Unicef Etats-Unis, du journal allemand Die Welt, du club de football de Dortmund et de Donald Duck notamment ont été piratés.

Les tweets débutaient par une croix gammée et se poursuivaient par un message se référant au 16 avril, date à laquelle la Turquie organisera un referendum sur les changements à la constitution turque que le président Erdogan veut apporter, afin de pouvoir rester plus longtemps au pouvoir. Les tweets renvoyaient également à une vidéo pro-Erdogan sur YouTube et contenaient les mots-dièses (hashtags) #Nazialmanya et #Nazihollanda.

Un piratage massif de Twitter provoque la diffusion de croix gammées, mais aussi de la propagande en faveur d'Erdogan

© Huffingtonpost

Ce piratage survient après que des tensions diplomatiques soient apparues entre la Turquie et les Pays-Bas. Le week-end dernier, les Pays-Bas se sont opposés à la venue sur leur territoire du ministre turc des affaires étrangères Cavusoglu. Erdogan a eu alors une réaction courroucée et a accusé le gouvernement néerlandais de recourir à des "pratiques nazies". Ces déclarations ont également été critiquées par la chancelière allemande Angela Merkel.

Tous les comptes piratés utilisaient Twitter Counter, un service néerlandais qui actualise les statistiques quant au nombre de tweets et aux suiveurs d'une page. Les pages autorisaient Twitter Counter à placer automatiquement des tweets, alors qu'il y avait une faille dans la sécurité de ce service.

Ce qui est étonnant, c'est qu'il y a quatre mois, Twitter Counter avait déjà été piraté, et le service avait à l'époque promis des adaptations, afin 'd'être plus sûr que jamais'.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos