Un patron japonais sans diplôme au MIT's Media Lab

28/04/11 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Datanews

Joichi Ito, un Japonais de 44 ans dépourvu de diplôme universitaire, est devenu le directeur du MIT's Media Lab.

Un patron japonais sans diplôme au MIT's Media Lab

Joichi Ito, un Japonais de 44 ans dépourvu de diplôme universitaire, est devenu le directeur du MIT's Media Lab.

Peu de laboratoires de recherche ont autant la réputation d'être un creuset des plus récents et plus variés développements high-tech que le Media Lab du Massachusetts Institute of Technology. Fondé il y a 25 ans par Nicholas Negroponte, connu notamment pour 'Being Digital', le laboratoire accueille le Japonais Joichi Ito comme son cinquième directeur. Cet entrepreneur nippon et amateur du monde ouvert (entre autres Mozilla Foundation, Witness) a accompli brièvement des études à l'université Tuft américaine (sciences informatiques) et à l'université de Chicago (physique), mais sans jamais y décrocher un diplôme. Ensuite, on le retrouve impliqué entre autres dans la première vague d'entreprises internet, telles le premier fournisseur internet commercial au Japon. Il fut aussi un investisseur précoce dans des entreprises comme Flickr et Twitter.

Son principal défi sera d'assurer un financement suffisant pour le Media Lab, qui vit majoritairement du parrainage des entreprises et qui se trouve depuis 2002 déjà sous une pression financière assez forte. Son réseau étendu devrait représenter un important avantage pour le Media Lab.

Sur http://joi.ito.com/ , Joichi Ito a lui-même décrit son arrivée au sein du Media Lab comme "celle d'un pèlerin du Moyen Age dans une cathédrale". "Au terme d'une journée de rencontres non-stop avec des membres de la faculté et des étudiants, j'ai pris conscience d'avoir trouvé mon clan", poursuit Ito. "C'est un véritable foyer d'interconnexions et de créativité. Je sentais l'énergie couler en moi et j'étais tout à fait dans mon élément."

Au sein du Media Lab, le groupe 'Fluid Interfaces' se trouve sous la houlette de la Belge Pattie Maes, qui avait précédemment créé et dirigé le groupe 'Software Agents'.

En savoir plus sur:

Nos partenaires