Un ordinateur débat pour la première fois avec un homme

20/06/18 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

Les ordinateurs nous sont déjà supérieurs aux échecs, dans les quiz et au jeu de plateau Go. A en croire IBM, ils peuvent aussi mieux discuter.

Un ordinateur débat pour la première fois avec un homme

© IBM

Après y avoir travaillé pendant six ans, IBM a présenté sa technologie avant-hier lundi lors d'un mini-événement organisé à San Francisco. Un débat y a eu lieu, durant lequel chaque orateur disposait d'abord de quatre minutes pour défendre son opinion. Ensuite, son opposant prenait la parole pour tenter de contrecarrer les arguments étayés par le premier. L'humanité y était représentée par les champions israéliens des débats Noa Ovadia et Dan Zafrir. Quant à la technologie, elle était représentée par un panneau noir de la hauteur d'un homme, baptisé 'Project Debater'.

Project Debater avait préalablement analysé 300 millions d'infos et de pages Wikipedia et avait reçu aussi, selon la BBC, une liste d'une centaine de sujets possibles, parmi lesquels deux furent sélectionnés pour être débattus: 'Les autorités doivent-elles subsidier l'exploration de l'espace?' et 'Devrait-on télécommander davantage de technologies dans le domaine des soins médicaux?'. Lors du second débat, le public (composé certes d'une partie de collaborateurs d'IBM) jugea Project Debater plus convaincant que Zafrir.

L'ordinateur AI a ainsi pu citer un expert pour impressionner le public, raconter quelques plaisanteries à des moments propices (comme par exemple: 'mon sang a commencé à bouillir, ah oui, j'oubliais que je n'ai pas de sang '), et intimider son adversaire ('vous parlez à la vitesse extrême de 218 mots à la minute. Vous n'avez aucune raison de vous emballer, vous savez!').

IBM n'en est pas à son coup d'essai dans l'organisation de duels opposant l'homme et la machine. En 1997, l'ordinateur Deep Blue a ainsi mis échec et mat le grand-maître Gary Kasparov, alors qu'en 2011, Watson l'emporta sur deux adversaires humains dans le quiz télévisé américain Jeopardy.

Partager

Nous parlons trop souvent de nous-mêmes et avons besoin d'une manière plus intelligente de débattre.

Watson a déjà pu traiter de grandes quantités d'informations et a constitué la base même de Project Debater, qui a été mis au point par la même équipe de recherche. Le prochain défi consistait à faire reconnaître également des arguments par l'ordinateur à partir de toutes ces informations et à l'amener à tenir une conversation cohérente. A en croire les journalistes de plusieurs quotidiens américains présents, cela a plus ou moins réussi et ce, même si Project Debater aurait pu de temps à autre faire preuve de quelque peu plus de tact.

Selon IBM, l'intelligence artificielle peut parfaitement participer à des débats en connaissance de cause et ainsi aider à mettre fin aux fausses informations et aux interminables discussions. "Nous parlons trop souvent de nous-mêmes et avons besoin d'une manière plus intelligente de débattre. De nouveaux développements dans le langage et les raisonnements artificiels pourraient venir éclairer l'obscurité créée par des faits dénaturés. L'intelligence artificielle est capable d'aider l'homme en lui apportant des points de vue solidement étayés avec des arguments tant 'pour' que 'contre'", explique le groupe de recherche d'IBM sur son site web.

Nos partenaires