Un opérateur télécoms chinois rejette l'équipement Cisco par crainte d'espionnage

29/10/12 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Datanews

L'on ne trouvera plus d'équipement Cisco dans un important backbone chinois de China Unicom, et ce par crainte d'espionnage américain.

Un opérateur télécoms chinois rejette l'équipement Cisco par crainte d'espionnage

L'on ne trouvera plus d'équipement Cisco dans un important backbone chinois de China Unicom, et ce par crainte d'espionnage américain.

Les rôles sont à présent subitement inversés. Pour une fois, ce ne sont pas Huawei ou ZTE qui sont suspectées d'espionnage et d'insertion de 'portes dérobées', mais bien le fabricant télécoms américain Cisco. China Unicom n'a plus confiance dans les appareils de Cisco et les retire d'un important réseau dorsal chinois, China169. Voilà ce qu'annonce Webwereld sur base de médias asiatiques.

Cette opération semble être une réaction claire au rapport parlementaire américain qui qualifiait des fournisseurs chinois tels Huawei et ZTE de menaces pour les Etats-Unis. Peu après, Cisco interrompait sa collaboration avec ZTE, sous prétexte que cette entreprise aurait fait du commerce avec l'Iran. Les sociétés chinoises ont toujours démenti ces accusations. Elles les considèrent comme de petits jeux auxquels des entreprises occidentales ont recours en vue de conserver leurs parts de marché.

C'est au début de cette année que l'on s'est rendu compte que le débat sur les 'portes dérobées' dans l'équipement télécoms était nettement plus complexe qu'il n'y paraissait. A l'époque, un ex-expert en sécurité de Nortel expliquait que l'équipement du géant télécom canadien avait été infiltré en secret pendant 10 ans par des pirates chinois. Ceux-ci possédaient manifestement les mots de passe de sept directeurs, y compris d'un ex-CEO. Les pirates auraient ensuite infecté les systèmes dans toute l'entreprise au moyen d'un mix de spyware et "ont ainsi eu accès à tout". Le problème était du reste encore très aigu au moment où des divisions de Nortel ont été vendues à des tiers. Dans ce groupe, l'on retrouve des entreprises comme Avaya, Ciena, Telefon AB LM Ericsson et Genband.

En savoir plus sur:

Nos partenaires