Un opérateur belge au nombre des 'brebis galeuses en matière d'itinérance'

03/08/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

"Une attitude non-transparente, voire anticoncurrentielle", voilà comment l'Euro-commissaire Viviane Reding qualifie certains opérateurs sans les citer nommément, mais parmi lesquels, il y a un belge. Ces critiques portent sur la réduction obligatoire des tarifs d'itinérance (roaming).

"Une attitude non-transparente, voire anticoncurrentielle", voilà comment l'Euro-commissaire Viviane Reding qualifie certains opérateurs sans les citer nommément, mais parmi lesquels, il y a un belge. Ces critiques portent sur la réduction obligatoire des tarifs d'itinérance (roaming).

La Commission européenne a dressé un état des lieux concernant l'application des tarifs d'itinérance réduits en Europe (49 cents maximum la minute au départ d'un autre pays et 24 cents maximum du pays d'origine vers un autre pays). Les opérateurs européens devaient introduire cette réduction dès le 30 juillet. Les clients non demandeurs se verront appliquer automatiquement ce tarif à partir du 30 septembre, mais tout qui veut en bénéficier plus tôt, peut le solliciter.

En soi, la Commission européenne est satisfaite, mais: "Dans quelques cas seulement - davantage des exceptions que la règle -, l'on assiste à des tentatives de postposer les effets de l'ordonnance en adoptant une attitude non-transparente, voire anticoncurrentielle." Et parmi ces quelques cas (Chypriotes, Lettons et Estoniens), l'on retrouve un opérateur belge (non cité).

"En Belgique, un fournisseur de services téléphoniques mobiles a durant les derniers jours de juillet envoyé à ses clients un SMS indiquant que l'Euro-tarif leur serait automatiquement appliqué au 30 septembre 2007. Quant à la possibilité de passer avant déjà à cet Euro-tarif et d'en bénéficier à partir du 30 août, elle n'est mentionnée que sur le site web de ce fournisseur." Selon certaines sources, il s'agirait de Mobistar, mais l'opérateur déclare que le SMS concerné renvoyait à la mention sur son site web.

Le journal De Tijd signale que Proximus est également en infraction, dans la mesure où ses clients ne pouvaient demander l'Euro-tarif qu'à partir du 1er août, et ce pour des raisons techniques et pratiques.

"Ces cas doivent être examinés avec attention par les contrôleurs tant nationaux qu'européens. S'ils constatent que la loi n'a pas été respectée, il convient d'infliger des sanctions en vertu de l'ordonnance de l'UE en matière d'itinérance, sanctions qui pourraient aller de pair avec des mesures sur base de tous les instruments qui sont à notre disposition dans le cadre du droit à la concurrence", explique la Commission européenne par la voix de Viviane Reding. L'IBPT, le régulateur télécom de notre pays, a pour sa part déclaré à De Tijd que les opérateurs concernés n'ont pas exagérément dépassé les bornes et n'envisage donc pas de sanctions.

Le [tableau comparatif] établi par la Commission européenne indique clairement que Base est le champion des tarifs d'itinérance en Belgique. La filiale de KPN active en effet automatiquement à partir du 1er août des tarifs réduits, largement inférieurs à l'Euro-tarif: 37,19 cents pour les appels de l'étranger et 23,14 cents pour les appels vers l'étranger. De leur côté, Mobistar et Proximus s'en tiennent strictement à l'Euro-tarif. Bart Vandesompele, porte-parole de Base, avait à ce propos [émis de sévères critiques], plut tôt cette semaine.

Nos partenaires