Un opérateur australien: "WiMAX est une catastrophe"

27/03/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Buzz Broadband, le premier fournisseur WiMAX d'Australie, fait marche arrière au bout d'un an. Selon cette entreprise, la technologie WiMAX serait une catastrophe et un échec irrémédiable.

Buzz Broadband, le premier fournisseur WiMAX d'Australie, fait marche arrière au bout d'un an. Selon cette entreprise, la technologie WiMAX serait une catastrophe et un échec irrémédiable.

Une portée incroyablement mauvaise et des connexions aussi piètres que lentes. Voilà en gros ce qu'a observé, l'an dernier, le patron de Buzz Broadband lors de l'exploitation de son réseau WiMAX. Buzz Broadband proposait WiMAX, la technologie à haut débit mobile, depuis un an. L'entreprise a interrompu son service après que son CEO, Garth Freeman, ait qualifié la technologie de catastrophe. Il a prononcé ces mots lors d'une conférence WiMAX à Bangkok, annonce l'agence australienne CommsDay.

Pendant cette conférence, Freeman a exprimé sa préoccupation à propos de la technologie qui doit encore faire ses preuves à l'échelle mondiale. La technologie 'ne répondrait probablement pas aux attentes'. Selon lui, WiMAX est entourée d'une vogue opportuniste. Et d'attirer l'attention du public sur le fait que la plupart des développements se trouvent encore en phase de test.

Buzz Broadband propose l'internet à haut débit et la téléphonie numérique sur le marché à la consommation. Pour l'opérateur, VoIP était essentiel pour inciter les gens à utiliser son service, mais la technologie n'a pas répondu à l'attente. Les utilisateurs ont à plusieurs reprises dû pâtir d'une connexion lente. Les performances à l'intérieur des habitations se sont avérées problématiques sur des distances supérieures à quatre cents mètres. En l'absence d'une vision claire de la station de base, le signal disparaissait dès qu'on dépassait les deux kilomètres.

Il y a un an, Freeman s'exprimait pourtant encore de manière positive sur les possibilités de WiMAX. Il avait à l'époque annoncé que son entreprise avait, en deux mois, enregistré 10 pour cent déjà du nombre d'utilisateurs attendu, à savoir 55.000.

Buzz Broadband possède une licence sur la bande des 3,5 GHz et exploite des systèmes d'Airspan. Les raisons techniques exactes de l'échec des activités WiMAX n'ont pas été avancées par Freeman dans son discours à Bangkok.

Intel est une société qui investit encore fortement dans WiMAX. Elle a déjà injecté des dizaines de millions de dollars dans cette technologie considérée comme le concurrent direct d'UMTS. Le fabricant de puces aide au financement des entreprises WiMAX débutantes afin de donner une impulsion de croissance aux marchés WiMAX locaux. Alcatel-Lucent, elle aussi, espère un boum de WiMAX. En Belgique, la jeune entreprise AsicAhead est spécialisée dans la fabrication de puces WiMAX.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires