Un obstacle au rachat de Scarlet

24/04/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Du point de vue concurrentiel, il existe de "sérieux doutes" quant à l'admissibilité du rachat de l'entreprise télécom Scarlet par sa concurrente Belgacom. Voilà ce que mentionne dans son rapport l'auditeur général auprès du conseil de la concurrence, selon le journal De Tijd.

Du point de vue concurrentiel, il existe de "sérieux doutes" quant à l'admissibilité du rachat de l'entreprise télécom Scarlet par sa concurrente Belgacom. Voilà ce que mentionne dans son rapport l'auditeur général auprès du conseil de la concurrence, selon le journal De Tijd.

Le conseil tiendra la semaine prochaine une séance consacrée à ce dossier, avant de prendre une décision. Mi-février, Belgacom annonçait avoir libéré 185 millions d'euros pour reprendre la néerlandaise Scarlet, surtout active dans notre pays. Immédiatement, la critique fusa, selon laquelle Belgacom serait ainsi exagérément dominant, surtout en matière d'internet à haut débit. L'auditeur général semble à présent partager cette opinion. "Belgacom dispose déjà d'une position dominante dans plusieurs segments du marché. Dans ce cadre, la disparition d'un opérateur alternatif s'avérerait problématique", a-t-il déclaré mercredi.

C'est à présent au conseil de la concurrence de décider si une enquête approfondie doit avoir lieu à propos de cette affaire. Ce genre d'enquête peut, dans le pire des cas, conduire à l'interdiction de la transaction. Dans un autre dossier encore, Belgacom s'était fait rappelé à l'ordre par l'auditorat. Au terme d'une longue enquête, ce dernier avait en effet conclu que la filiale GSM Proximus abuse de sa position dominante et encourt une amende pouvant s'élever à 205 millions d'euros.

Source: Belga

Nos partenaires