Un nouveau réseau de recherche entre la Belgique, le Luxembourg et la France

28/10/10 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

L'on annonce une connexion internet ultrarapide entre des instituts de recherche en Belgique, en France et au Luxembourg. Par le biais de cette connexion, ces instituts pourront s'échanger de grande quantités de données.

Un nouveau réseau de recherche entre la Belgique, le Luxembourg et la France

L'on annonce une connexion internet ultrarapide entre des instituts de recherche en Belgique, en France et au Luxembourg. Par le biais de cette connexion, ces instituts pourront s'échanger de grande quantités de données.

Belnet, l'organisation en charge du réseau de recherche national belge des universités, écoles (supérieures), centres de recherche et services publics dans notre pays, a conclu dans ce sens un accord avec Renater et Restena, les réseaux de recherche français et luxembourgeois.

Le nouveau réseau de recherche transnationale s'appellera "Project IOT@ et devra être opérationnel au deuxième trimestre de 2011. Les régions qui seront mieux interconnectées, seront la Wallonie, le Luxembourg et la Lorraine.

"Les connexions qui existent pour l'instant, sont limitées en termes de capacité et de vitesse", déclare Jeroen Gobin de Belnet. Les trois régions susmentionnées font déjà partie du réseau de recherche européen Géant, mais celui-ci ne dispose pas encore d'un réseau de fibre optique ultrarapide entre les trois zones. "Il est insensé que nous devions à présent passer par Londres et Paris pour établir une connexion avec le Luxembourg."

Grâce au nouveau réseau, de grandes quantités de données notamment pourront être aisément transférées, explique Gobin. "Tout habitant d'Arlon qui voudra entrer en contact par visioconférence ou Voice over IP avec quelqu'un au Luxembourg, le pourra aussitôt via la connexion d'une dizaine de kilomètres, ce qui n'est pas inintéressant pour ce genre d'applications en temps réel", ajoute Pierre Bruyere, directeur d Belnet.

La première phase du projet IOT@ coûtera quelque 2,5 millions d'euros et sera pour moitié subsidiée par le Fonds Européen de Développement Régional.

En savoir plus sur:

Nos partenaires