Un nom de domaine camerounais au centre des préoccupations de Google

24/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 23/05/07 à 23:59

Source: Datanews

D'aucuns le qualifient d'escroquerie, d'autres de génial. Mais le fait que Google.cm, à suffixe camerounais, enrichisse quelqu'un d'autre, irrite le géant du web.

Le Cameroun a pour les 'domainers', des gens qui achètent et vendent des noms de domaine, un suffixe très intéressant: '.cm'. Ce dernier est tellement proche du plus populaire des noms de domaine, '.com', qu'un petit malin y a vu un moyen de s'enrichir. Paul Sloan, journaliste au magazine Business 2.0, aborde le sujet [sur son weblog].Le petit futé de service est un certain Kevin Ham, un 'domainer' américain. Kevin Ham a obtenu de la part du gouvernement camerounais que chaque nom de domaine .cm non encore enregistré soit renvoyé, via ce qu'on appelle une 'wildcard', vers son site web appelé Agoga. Comme .cm est si proche de .com, une erreur de frappe est vite commise, et le trafic ainsi généré sur Agoga rapporte de l'argent à Ham via les publicités Yahoo.Yahoo a été à ce point astucieuse qu'elle a elle-même enregistré Yahoo.cm. Mais tel n'est pas le cas d'un autre géant du web, Google en l'occurrence. Ham a donc reçu chaque visiteur ayant saisi fautivement 'Google.com' sur son site web rempli d'annonces, et il s'en est mis plein les poches.Google déclare considérer Google.cm comme une atteinte à l'utilisation de sa marque et avoir pris contact avec Ham par le biais de ses avocats. Il semble à présent soudainement que Google.cm, tout comme Apple.cm et NYTimes.cm, soient enregistrés par un autre plaisantin, ce qui fait qu'Ham n'a plus rien à voir avec l'affaire. Mais quant à savoir si le nouveau propriétaire de Google.cm empochera beaucoup d'argent avec son nom de domaine, le doute est permis. Les avocats de Google s'attendent à tout...

Nos partenaires