Un méga-accord en préparation pour la division des puces de Toshiba

25/08/17 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Datanews

Un groupe d'entreprises, dont Western Digital, serait prêt à verser 1,9 billion de yens (14,7 milliards d'euros) pour acquérir la division des puces de Toshiba. Celle-ci resterait ainsi majoritairement entre des mains japonaises.

Un méga-accord en préparation pour la division des puces de Toshiba

Toshiba Corp CEO Satoshi Tsunakawa. © REUTERS

Selon l'agence de presse Reuters, le groupe comprend en plus de Western Digital le fonds d'investissement américain KKR & Co, l'Innovation Network Corp of Japan et la Development Bank of Japan notamment. Western Digital ne disposerait pas d'un droit de vote supplémentaire pour sa participation. L'accord exigerait cependant la reconduction de prêts d'un montant de quelque 700 milliards de yens.

Dans cette structure, les entreprises japonaises conserveraient une part de soixante pour cent. Toshiba même ne vendrait pas toute sa participation dans la division.

Toshiba s'abstient provisoirement de tout commentaire sur l'information publiée par Reuters, mais des sources de l'agence indiquent qu'un accord pourrait être conclu d'ici la fin du mois.

Toshiba vend ses activités 'puces IT' pour compenser de mauvais résultats. Précédemment déjà, l'entreprise avait été aux prises avec un scandale comptable. Il s'ensuivit la faillite de l'entreprise américaine Westinghouse, qui avait été rachetée par Toshiba.

La vente ne s'avère cependant pas des plus simples. Début de cette année, Toshiba avait émis ce projet, mais elle possède aussi une fabrique de puces conjointement avec Western Digital. Cette dernière firme n'était cependant pas la candidate préférée lors d'accords précédemment envisagés, ce qui incita même WD à intenter un procès à Toshiba. Mais le fait que dans la proposition actuelle, Western Digital soit impliquée avec d'autres partenaires qui sont surtout des investisseurs financiers, pourrait donner plus de chances de réussite à la conclusion d'un accord.

Nos partenaires